48h pour le passage de frontière Bolivie-Brésil !

Après 35 jours en Bolivie, nous quittons ce pays et filons par les frontières terrestres au Brésil. Alors sincèrement, si nous avions trouvé un vol Santa Cruz-Rio à un tarif abordable, nous ne nous serions pas lancé dans un tel périple ! Sauf que ça n’a pas été le cas et que nous avons donc mis 48h à rejoindre Rio de Janeiro depuis Santa Cruz de la Sierra. Voici le détail de nos deux jours de transferts…et le passage de cette frontière boliviano-brésilienne !

C’est parti !

La frontière de Puerto Quijarro à Corumba…

Il faut savoir que cette frontière est considérée comme « la plus chaude » entre les deux pays ! Pourquoi ? C’est très simple, c’est une passoire pour les passages de drogues et parfois d’armes ! Nous l’avons constaté, aucune fouille notamment des véhicules et si jamais les policiers surtout boliviens font semblants de venir contrôler, cela se règle avec un billet ! En bref, un endroit ou il ne faut pas trop traîner en raison des transactions… A environ une semaine de notre passage, nous recevons une alerte Ariane (il faut toujours s’inscrire quand on voyage), qui a changé le statut de la frontière ! Non mais c’est pas possible, la loose, le passage est maintenant inscrit comme « ne pas y aller sauf raison impérative » Voici la nouvelle carte (source gouv.fr)

carte frontière

Le train de la mort !

Alors pas d’inquiétude, le nom fait peur au départ mais finalement rien à craindre ! Ce train se nomme ainsi, car à une époque il transportait des cadavres (souvent morts de la fièvre jaune). Voilà tout !

Le départ se fait de Santa Cruz et nous sommes allés jusqu’à Puerto Quijarro, la dernière station avant la frontière. Le trajet démarre à 18h pour arriver à 7h du matin…soit 13h ! Mais ça c’est quand tout va bien…et nous ça ne s’est pas passé tout à fait comme ça. Du coup, nous sommes arrivés à 8h30, alors ça va mais c’était long quand même.

A savoir, c’est le Ferrobus qui est le plus confortable des trains boliviens…la bonne nouvelle, c’est qu’ils ont une bonne marge d’amélioration 🙂 Non, sincèrement même si le siège est inclinable au max, le train vibre genre t’es dans une centrifugeuse, et ce assez souvent, donc pour dormir c’est pas simple !

ferrobus

Un accident évité…

Nous sommes partis depuis 2h, quand le train s’arrête brutalement au milieu de nulle part ! On regarde par la fenêtre et on voit deux loustics qui courent avec des lampes torches à côté du train ??? On se demande ce qu’il se passe…quand on regarde devant et là…et bien c’est un immense camion qui est bloqué au milieu des rails !! C’est quand même incroyable, le gars est venu d’où ? Il n’y a que des champs à droite et à gauche et lui, il se tente de passer les rails avec sa cargaison hyper lourde et de nuit en plus !

Avant…

Impossible de passer, un tracteur vient à la rescousse mais malgré leurs effort, c’est le tracteur qui manque de tomber en arrière ! Ils abandonnent et réfléchissent….Moi et Val on se dit que ça va durer des heures ! Au final, enfin, ils se disent qu’en enlevant du poids, ce serait plus simple (il leur a fallu du temps pour y penser). Et miracle, ça marche !!! Après 1h30, enfin, nous repartons, ouf 🙂

Après !

Pour info, le tarif du Ferrobus est normalement de 235bs/personne et nous l’avons eu à 120bs au comptoir d’Express Oriental. Le gars était super sympa et nous a fait une méga remise sans qu’on la demande 🙂 Il existe un autre train moins cher et moins confortable ou des bus aussi.

La sortie bolivienne

Nous arrivons donc, un peu la tête dans le c** mais motivés pour la sortie de Bolivie ! Les taxis attendent à la sortie de la gare, alors nous n’avons pas cherché et sommes monter dans le premier, il nous dit 40bs, on lui répond non 20bs ! Et il dit direct ok, bah ça c’est fait, même lui, il est blasé…Hop, nous descendons au poste frontière, il n’y a que 3 personnes devant nous, et en moins de deux, nous sommes tamponnés. C’est officiel, nous sommes entre deux pays, reste plus qu’à filer à pied vers le Brésil 🙂

puerto quijarro frontière

L’entrée brésilienne

Alors enfin, nous y sommes, la queue est longue mais honnêtement nous nous attendions à pire alors ça va ! Ici, des gardes de police hyper armés tournent pas mal, ils fouillent les sacs plastiques mais jamais les gros camions ! Nous croisons de nombreuses familles amishs (mennonites), qui probablement transitent entre Brésil et Bolivie pour du commerce ?En tous cas, c’était chouette d’en voir, on se serait cru dans la petite maison dans la prairie mais en vrai 🙂

Nous attendons un peu plus d’une heure, aucun justificatif n’est demandé (on a imprimé les billets d’avion pour rien), et paf, un tampon tout moche ! C’est officiel on est au Brésil ! Ils aurait pu mettre un tampon qui envoyait du rêve au moins 🙂

La file d’attente

frontière brésil corumba

Le périple jusqu’à Rio !

Vous pourriez croire qu’à partir de maintenant, tout est simple, mais non ! Il nous reste encore plus de 24h avant d’arriver à Rio… A peine passé la frontière, nous devons nous rendre à Corumba, afin de prendre un bus jusqu’à Campo Grande et prendre un vol pour Rio !

Corumba est à une dizaine de kilomètres de là, donc nous devons prendre la navette de bus ou un taxi. On tente le taxi, il est 10h15, on peut encore choper le bus de 10h30 ! Nous rentrons dans une voiture pourrie qui n’est pas un taxi mais peu importe, la course est à 50 reals (aïe c’est cher, le compteur était fictif, dommage c’était beaucoup moins cher), la fille qui conduit est très classe ! Elle se sent les aisselles en conduisant et fait la moue juste après…à ce moment là, je me demande si finalement le Brésil va nous envoyer du rêve comme on l’imagine ??

Le bus, avec Andorhina

La station de bus est là devant nous, il est 10h35 et là c’est la loose !! Le bus vient de partir, nous devons attendre encore 3h avant le prochain, il fait hyper chaud, et on est crevé…On ne baisse pas les bras, on s’achète quelques empanadas, on répond par la négative à chaque sollicitation des brésiliens et on attend ! Enfin, le bus arrive, il est top de chez top mais à ce prix valait mieux…Environ 120€ tous les quatre pour 7h de trajet, c’est carrément du luxe !! L’avantage est qu’il nous arrête ou l’on veut. Mais c’est aussi le Brésil tout simplement, nous passons d’un pays très pauvre au pays riche de l’Amérique du sud, ça se sent.

On dort, on regarde des films et 7h plus tard, nous arrivons à Campo Grande, il fait nuit… On file avec nos packtages à l’hôtel en face de l’aéroport et dodo bien mérité !!

Dernière étape, les vols !

On se lève relativement frais et après un bon petit déjeuner, nous filons à l’aéroport à pied. Le premier vol dure 1h30 de Campo Grande à Sao Paulo, le deuxième dure 1h de Sao Paulo à Rio. Il n’y avait pas de vol pas cher en direct…et là ça nous a à peine couté 150€ à 4, alors forcément ! Nous survolons la baie au coucher du soleil, c’est magnifique, nous sommes émus car c’est aussi le début de la fin de ce beau voyage…Nous sommes à Rio, dans 10 jours, nous sommes en France ! A très vite pour nos aventures brésiliennes…

Pour info : pour rejoindre Rio depuis Santa Cruz vous avez deux solutions, la notre à été la solution de l’économie :

  • L’avion à environ 550€/personne
  • Le train (13h) + taxi +encore taxi + bus (7h) + 2 vols (2h30) à environ 130€/personne

 

Une réflexion sur “ 48h pour le passage de frontière Bolivie-Brésil ! ”

  • 10 août 2019 à 23 h 05 min
    Permalink

    🙏 depuis le début que je vous suis de très beau commentaire ils sont tous clair et net à lire que tout le monde peut comprendre je me réjouis pour vous que vous soyez encore entier🤗🗺️💯🎊 après quand même toutes ces prises de risques mais au moins vous fais vos expériences👍👏 c’est juste génial et aussi pour les enfants très enrichissant de voir d’autres pays et coutumes c’est la donne des esprit ouvert sur le monde et sur son prochain, 😍😉🌍 égale de quelle couleur qu’il soit passer encore des bons moments à Rio mais je vous remercie vous m’avez fait voyager avec vous🙏👍👍

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.