Kep, Kampot : destination crabes, et poivres !

Après notre désarroi lors de la découverte de Sihanoukville, nous sommes heureux de partir et de rejoindre Kep. Nous nous y rendons en bus. Nous avons hâte d’arriver et sommes heureux de découvrir notre hôtel de Kep. Un petit havre de paix dans un écrin de verdure, le tout décoré avec du bois massif magnifique !

Pour info : nous logeons au Darica Resort au prix de 39€ la nuit. La cuisine y est excellente. Surtout l’amok, un plat local.

Kep :

Le trajet en bus a été folklorique ! Pendant une heure, la route a été chaotique, dangereuse…à cause des travaux et les constructions se font jusque dans les montagnes ! Du grand n’importe quoi…Après 3h de route, le bus nous arrête à Kampot pendant 3/4 d’heure, c’était pas prévu ça mais bon, on ne s’étonne plus de rien 🙂 Nous négocions avec le chauffeur, un arrêt devant notre hôtel, ce qu’il fera et ça c’est bien pratique ! En arrivant, nous profitons de la piscine avant de partir en fin d’après-midi vers la ville en elle-même.

Le crabe de Kep :

Nous nous faisons déposer au marché aux crabes, ou il y a pleins de restaurants tout le long (nous y reviendrons le soir). Puis nous marchons vers ce fameux crabe géant dans l’eau. Rien de bien extra-ordinaire, mais ça a le don de nous faire marrer de voir ce crabe ici. 

Nous marchons ensuite le long de la route et longeons la mer, mais finalement la ville est assez déserte. Aucune animation, pas de locaux visibles, des habitations vides, une ville fantôme… Il n’y a pas vraiment de centre, un mini pôle concentre un marché, des gargotes et des restaurants seulement.

Le soir, nous allons manger dans un des restaurants donnant sur la mer. La vue est très sympa, et les gars commandent des crabes au poivre de Kampot. A priori, plutôt bon, ils étaient magnifiques les doigts dans l’assiette et la sauce autour de la bouche 🙂

Rien de particulier à voir, nous passerons la journée de demain sur une île.

Rabbit Island :

Ce matin, nous partons pour l’île aux lapins, elle se nomme ainsi pour sa forme non pas parce qu’il y a des lapins 🙂 C’est un minivan pourri qui vient nous chercher pour changer ! Il n’y a déjà plus de places à l’intérieur alors on se tasse…on est en compagnie de deux idiotes qui rient à gorge déployée, ce qui a le don de nous exaspérer ! On s’arrête et deux nouvelles personnes montent, là c’est clair : nous sommes en mode sardines. Le chauffeur est un chauffard, c’est hyper flippant !

En arrivant, on prend des tickets sur le port, je trouve ça bien cher vu l’embarcation genre radeau de la méduse améliorée mais bon, nous n’avons pas vraiment le choix 🙂 Ma maman flippe toute la traversée, mdr ! Nous débarquons, l’île est très sympa dès le départ. Assez sauvage, pas de resorts, juste des bungalows en bord de plage.

Nous tentons d’en faire le tour, manque de bol, pas moyen de passer à travers les broussailles. C’est dommage parce que nous nous sommes retrouvés bloquer à la moitié du chemin ! Nous retournons à notre point de départ pour déjeuner.

Les déchets :

Juste des images pour montrer cette plage de l’autre côté de l’île. Probablement exposée de façon à recevoir, les déchets provenant de la mer. Nous en avons vu plusieurs depuis le début de notre tour du monde. L’Asie, n’est pas un continent propre, loin de là, honnêtement c’est même une catastrophe ! A voir, tous ces déchets chaque jour, on se dit que l’espèce humaine va droit dans le mur et toute seule comme une grande !!! Bref, cette plage était particulièrement sale :

Pour le déjeuner, nous sommes étonnés de la qualité des plats ! C’est délicieux et très copieux 🙂 Les parents se sont régalés d’un poisson chacun !

Nous passerons le reste de l’après-midi à nous baigner et nous prélasser sur la plage. La fréquentation est faible et c’est très agréable 🙂 Juliette faisait bien sûr partie du voyage 🙂

Une nuit horrible :

En revenant, les enfants sont heureux de retrouver leur copine à l’hôtel, ils jouent jusqu’à ce que Robin se mette à vomir ! Nous décidons du coup de regarder un film, nous sommes tous les 6 dans la chambre, on reste au calme et on verra…Un peu plus tard, ça recommence, puis encore. On ne comprend pas car il n’a rien mangé de différent, il allait super bien juste avant, pas de température, rien ! On se couche, en le gardant à l’œil car il s’endort très vite malgré ses nausées et manque de se vomir dessus endormi 🙁 Le problème, c’est qu’à l’étranger, le stress est bien plus important car nous ne connaissons pas les médecins ni les maladies tropicales. Nous nous endormons, quand Fleur se réveille et est prise de vomissements également ! Un enfer, nous avons passé la nuit entre les deux loulous, en plein stress en se disant que le lendemain, nous irons à l’hôpital.

Le matin, Robin se réveille cerné mais mieux, Fleur également. L’hôtelière leur prépare une tisane citron et miel…Dans tous les cas, ils vont mieux d’heure en heure. Qu’ont-ils eu tous les deux, that is the question ??? Encore une frayeur dont nous nous serions bien passé !

Kampot :

C’est donc crevés que nous partons vers Kampot en début d’après-midi. Un minivan est censé nous y emmener dès 13h30 (compagnie Anny Travel). Il se trouve que le chauffeur est en retard, qu’il nous emmène au siège de Kep et que nous patienterons 2h avant de prendre le fameux minivan !!! C’est balo, quand on sait que ce n’est qu’à 30 minutes de là. C’était payé d’avance alors tant pis pour nous ! Quand enfin, nous prenons un bus et plus un minivan, la compagnie n’est encore plus la même, c’est désormais « 168 » et il nous déposera donc au mauvais endroit pour couronner le tout !

La journée a été difficile, nous sommes heureux d’être arrivés mais en soirée, c’est moi qui flanche, prise de fièvre et nausée, je pars me coucher de bonne heure…

Pour info : nous logeons dans un bungalow aux Manguiers au prix de 28,7€ la nuit. Au bord de l’eau mais sans climatisation. Un choix pas très judicieux vue la chaleur…et le passage des pêcheurs à 5h chaque matin. Mais une vue magnifique !

« La Plantation » :

Enfin, ce matin, nous allons tous bien !!! Nous prenons un très bon petit déjeuner et partons en tuk tuk vers une plantation de poivre se nommant « la Plantation ». Une culture lancée par un couple de français tombé amoureux du coin. Ils ne font pas que cultiver, ils hébergent gratuitement leurs salariés, les nourrissent et fournissent le financement pour l’école du village. Une très belle initiative que nous soutenons à 100% et étions curieux de découvrir. La visite guidée se fait en français et est gratuite.

Désormais, nous savons pas mal de chose de la culture de ce fameux poivre ! Il en existe du noir, vert, rouge, blanc, long…après cette visite très instructive, nous dégustons ! Chaque poivre sera gouté 🙂 En effet, ils sont tous différents, c’est la bouche en feu que nous finissons notre découverte ! Les parents passent à la boutique pour en acheter (si vous lisez jusqu’à la fin vous verrez que ça n’aura servi à rien). Je vous conseille fortement de visiter cette exploitation, elle est super !

Buffles d’eau :

Alors que les parents vont manger un morceau, nous emmenons les loulous faire un tour de charrette avec des buffles d’eau. C’est possible d’en faire au sein de la plantation, alors les enfants sont ravis. Nous nous baladons à travers la campagne et allons jusqu’à une étendue d’eau. Arrivés là, les buffles rentrent dans l’eau (avec nous derrière) et s’affalent dedans ! Les enfants ont trempés les pieds et ont arrosés les buffles. Une petite balade fort sympathique 🙂

Val a 33 ans !!

Et oui, aujourd’hui monsieur le globe trotter prend une année dans les dents 🙂 Pour l’occasion, j’ai demandé à l’hôtel de préparer un petit gâteau avec des bougies 🙂 Il aura fêté ses 33 ans à Kampot au Cambodge dans un cadre fabuleux ! L’équipe lui a même chanté en khmer, c’était très sympa de leur part.

Bon anniversaire mon chéri !

Kayak dans la Green Loop (mangrove locale) :

Ce matin, les enfants, Val et mon papa partent faire du kayak. Nous les filles resteront à ranger les affaires et profiter du calme des lieux 🙂 Durant un peu plus d’une heure, ils se sont baladés dans la mangrove locale. A priori, le lieu est très joli et luxuriant mais malheureusement par endroit très pollué (j’ai envie de dire comme partout en Asie). Il est dommage de voir des endroits si beaux avec des bouteilles flottants un peu partout…La cabane au bord de l’eau en photo est notre bungalow !

Ils reviennent malgré tout, contents de la balade et nous partons manger avant notre retour sur la capitale.

Bilan du coin :

Si j’avais un conseil a donné, c’est de trouver un bon établissement et d’y rester pour la découverte des deux villes. Pas besoin d’en changer car elles ne sont qu’à 30min l’une de l’autre, nous en avons fait l’expérience…C’est très sympa, surtout Kampot je trouve. La vie y est calme, les paysages magnifiques, une partie du Cambodge à ne pas louper.

Retour chaotique… :

 Pour repartir sur Phnom-Penh afin de prendre nos vols, nous prenons un taxi privé. Pour une fois, cela nous revient moins cher qu’un bus dans la mesure ou nous sommes 6 personnes. En plus, ça fait du bien d’être pris en charge de A à Z…sauf que rien ne va se passer comme prévu ! Vous nous connaissez, on à un peu la loose quand même et avec mes parents ça a été le pompom !!

Nous partons à 13h30 du logement, le taxi est bien et confortable. Le chauffeur roule vite mais plutôt bien…La route est en travaux mais ça ne l’empêche pas de rouler très vite sur les cailloux ! Il nous fait quelques frayeurs, jusqu’au moment ou « PAF » !!! Non pas le chien écrasé…mais le pneu crevé !!! Nous voilà donc au bord d’une route, au milieu de nul part sous un soleil de plomb avec le pneu crevé !! La blague 🙂

On sort nos bagages, il fait tenir la voiture avec des pierres, puis sort la roue de secours et se met au boulot. Çà dure une bonne demi-heure car son premier cric ne tient pas…m’enfin rien de méchant mais une galère de plus ! On repartira donc avec le pneu crevé dans le coffre qui prend toute la place et nos bagages un peu partout dans la voiture, c’est raté pour le confort 🙁

Il repart toujours aussi vite mais arrivé sur Phnom-Penh, on tombe quand même dans les bouchons et c’est finalement de nuit, que nous arriverons à notre hôtel !

C’est pas fini…

Les parents ont enchaînés, alors que nous partions vers la Thaïlande dès le lendemain. Leur vol était plus tard que le notre, au moment de l’enregistrement, un des gars de la compagnie, leur dit de venir avec lui. Ce qu’il font bien sur, ils font le nécessaire et obtiennent bien leurs billets pour Paris avec une escale à Ho-Chi-Minh. Tout va bien, jusqu’à Paris !!! Au moment de récupérer leurs bagages, pas de valise ! Ils sont les seuls sur le vol à qui ça arrive, alors il déclare « le sinistre » et on leur dit que la valise est sûrement restée au Vietnam et que dans deux jours ils l’auront chez eux…

Du coup, ils partent au parking souterrain, ou d’autres malheurs les attendent…c’est après un ticket défectueux et un « poc » sur la voiture plus tard qu’ils arriveront enfin chez eux !

Il faut savoir qu’à l’heure ou j’écris cet article, nous sommes le 10 février, qu’ils ont quitté le Cambodge le 17 janvier et qu’ils n’ont toujours pas de valise !!!! Appareil photo, poivre, châle en soie, vêtements souvenir, tout perdu !! AHHH sacrée loose non ?

A très vite pour le bilan et de nouveaux articles sur la Thaïlande !