Notre vision de l’île de Bali, par Fleur et Robin

Notre vision de l’île de Bali, par Fleur et Robin

Voici l’article habituel de Fleur et Robin sur l’île de Bali. Ils se livrent à l’exercice plus ou moins avec entrain (surtout Robin qui fait sa tête de nœuds avant de commencer) Une île que nous avons tous adorés, nous y sommes restés 3 semaines ! Fleur et Robin vous racontent tout ça :

Peux-tu me décrire Bali ?

Fleur : C’est une île de l’Indonésie, avec des paysages verts. Il y a beaucoup de plages, des cascades et c’est joli. Comme c’est tropical, il pleut très souvent. C’est très différent de l’Inde !

Robin : Un pays ou il fait toujours chaud ! C’est très bien là bas.

bali tropical

As-tu aimé ton séjour dans ce pays ?

Fleur : Oui, j’ai beaucoup aimé mon séjour à Bali car on allait se baigner tous les jours.

Robin : Oui, j’ai vraiment beaucoup aimé ce pays, on se baignait tout le temps !

Qu’as-tu le plus aimé ?

Fleur : Un peu tout ! Les sources chaudes, les plages, la forêt des singes.

Robin : Me baigner tout simplement dans une eau chaude ! Et les scooters aussi tous les jours c’était cool.

Qu’as-tu le moins aimé ?

Fleur : Le jour ou je me suis baigné dans la mer et c’était rempli de sacs plastiques !

Robin : Rien, j’ai tout aimé.

Quelles sont les différences que tu as vu entre Bali et la France ?

Fleur : Ici, l’eau de la mer est chaude, il y a des singes. Les gens sont différents, ils sont plus pauvres que chez nous, et souvent ils ont un grain de riz collé sur le front.

Robin : Bali est une île ou il fait très chaud et il pleut souvent. C’est pas comme ça en France. Les balinais parlent pas la même langue non plus.

Récit libre :

Fleur : Nous avons pris les scooters pour aller voir des cascades. Comme c’était haut et loin, le trajet a duré longtemps. Nous avons visité les cascades qui étaient très jolies d’ailleurs…moi et Robin, nous sommes baignés les pieds. Pour rentrer, nous sommes allés dans un restaurant et après nous avons pris le chemin pour descendre la montagne. Et nous tombons sur une énorme pluie !!! Nous avions froid, nous étions trempés, la route glissait, c’était horrible ! Enfin, arrivés dans la ville, la pluie s’est calmée mais ça a recommencer. Nous sommes arrivés dans notre airbnb et nous nous sommes changés pour nous réchauffer.

Robin : J’ai appris à faire de la planche de bodyboard à Bali. Les vagues étaient grosses, on glissait dessus 🙂 On a aussi fait des constructions dans le sable, c’était bien cette journée !

Koh Rong Samloem : un paradis proche de Sihanoukville !

Nous nous sommes rendus dans le sud du Cambodge pour découvrir l’île paradisiaque de Koh Rong Samloem. Une île toute petite, de 24km² qui est encore assez préservée d’un tourisme de masse. Sa grande sœur Koh Rong, est bien plus fréquentée, notamment pour les jeunes souhaitant faire la fête. Pour nous y rendre, il y a un passage obligé par Sihanoukville à notre grand désarroi ! Je vous explique pourquoi…

Notre séjour :

C’est après 10h de bus de nuit depuis Siem Reap que nous arrivons à Sihanoukville. La nuit s’est bien passée, le bus de la compagnie Giant Ibis est très correct. Équipé de lits doubles, de lits simples et de toilettes, le nécessaire était là pour la nuit 🙂

Pour info : vous pouvez réserver directement sur le site de Giant Ibis pour tous vos trajets au Cambodge ou presque. C’est une bonne compagnie, le tarif pour le bus de nuit était de : 21,8€ par personne.

Nous arrivons de bon matin à la station (si l’on peut dire), un gars nous attend pour nous déposer au port et emmener nos sacs à l’hôtel. Et oui, il faut s’organiser un minimum, pour passer une bonne journée, libre de tout bagages ! On oubliera nos serviettes de plages comme des idiots que nous sommes mais sinon c’était bien pensé 🙂 Pour attendre le bateau, nous prenons un café sur l’embarcadère. C’est franchement cher, mais ça requinque ! Nous avons nos tickets de bateau car nous les avions réservés avec notre hôtel sur Sihanoukville ou nous passerons la nuit. Sinon, il faut les prendre directement sur le port. Pour attendre le bateau, c’est le bordel, personne ne comprend rien au numéro des quais et finalement à priori, nous ne sommes pas si bêtes que ça puisque nous étions les seuls au bon endroit 🙂

Pour info : le tarif aller-retour est de 59€ pour nous 4 avec la compagnie Buva Sea. Bateau hyper rapide, très bien à l’aller, le retour, c’est autre chose….j’en parlerai après ! Du coup je ne sais pas si je dois vous la conseiller…

Koh Rong Samloem :

En arrivant, clairement une sensation d’être au paradis nous envahie ! Nous débarquons sur un tout petit ponton en bois entouré d’une mer turquoise et limpide et au bout, un magnifique sable blanc. Le tout entouré d’une végétation très dense et luxuriante, un cocktail gagnant pour s’évader…

Nous arrivons sur Saracen Bay et décidons d’y prendre un vrai petit déjeuner. Les petites gargotes ne manquent pas et sont tout le long de la plage avec des super fauteuils pour apprécier la vue ! Vous l’aurez compris, on se détend direct, les pieds dans le sable, la journée s’annonce bien 🙂 Une fois le petit-dej avalé, nous décidons de partir vers Lazy Beach de l’autre côté de l’île. Les déplacements se font à pied, c’est agréable, il faut traverser la jungle avec un tout petit chemin. Un peu dur à cause de la chaleur mais sympa.

Saracen bay
Lazy Beach :

Nous avons fait le bon choix en nous rendant sur cette plage, nous sommes presque seuls, elle est magnifique ! Pas de gargotes de bord de mer, juste un restaurant un peu plus haut. Nous y passerons tout notre temps à lézarder et plonger bien sûr ! Côté gauche en arrivant, la visibilité est meilleure qu’à droite et nous y voyons pas mal de jolis coraux et petits et moyens poissons 🙂 Mon papa était content, plongeur dans l’âme de mettre la tête sous l’eau en plein mois de janvier ! C’était aussi le moyen de faire connaître aux enfants les joies du snorkelling ! Le restaurant nous loue masques, tubas et palmes à la base 5€ mais au final, on a rien payé !

A midi, nous tentons le seul restaurant sur place et sommes ultra déçus ! Nous attendons une heure pour avoir 4 brushettas et franchement hors de prix, un scandale de tenir aussi mal un restaurant qui pourrait être formidable. La patronne, une jeune anglaise était plus occupée à discuter au bar qu’à servir les tables…dommage.

Et c’est déjà le moment de partir !

Notre passage fut rapide car le dernier bateau est à 16h, c’est assez pénible mais nous aurons gouté quelques heures au paradis. Il est possible d’y loger mais c’est assez cher et rudimentaire, nous ne souhaitions pas y rester longtemps. La principale activité étant la plage.

Nous reprenons le bateau qui bien sur est en retard ! A savoir que lorsque vous arrivez sur l’île, il faut directement prévenir du moment ou vous repartez, sans quoi, il est possible d’y rester coincé ! Ce ne fut pas notre cas heureusement, l’hôtel nous avait prévenu ! Le bateau est toujours aussi rapide et nous filons à toute allure vers la ville dévastée de Sihanoukville…

Et là, c’est le drame !

A partir du moment ou nous posons le pied à terre, nous enchainons les looses…Pour commencer, le bateau décide de s’arrêter au mauvais port (l’ancien port en l’occurence) Malgré nos protestations, ils s’en foutent comme de leur premier slip, alors nous devons trouver une solution. Notre chauffeur, nous attend à l’autre port, nous n’avons pas de wifi, pas de carte sim, ma mère me file son portable mais quand j’appelle l’hôtel, ce n’est pas le bon numéro !!! Et le pire, c’est qu’une espèce de mafia du tuk tuk nous attendait, prêt à nous arnaquer en bon et du forme !!! Après 30minutes à tenter par tous les moyens de nous en sortir seuls, nous lâchons l’affaire et prenons un de ces gars prêts à nous saigner le porte feuille ! Nous lui demandons de nous emmener à l’autre port, ce qui le fait marrer, « en fait mec, on est déjà énervés alors arrête de rigoler stp ! » Pour le coup, on négocie 8$ le trajet (à peine 6km), c’est beaucoup trop mais c’est toujours mieux que les 15$ demandés au départ.

Une ville saccagée

Le long du trajet, nous prenons l’ampleur du désastre de cette ville qui était il y a peu de temps une petite station balnéaire sympa ! Nous nous sentons mal, tout est en travaux, la route est dans un état pitoyable, un camion vient de se renverser…c’est un peu la cata quand même ! Limite flippant en fait ! Enfin, nous retrouvons notre chauffeur qui nous prend pour nous emmener à l’hôtel. Le véhicule est une voiture type songthaew mais avec une meilleure visibilité. Nous roulons à travers la poussière quand je vois arriver en face un van qui double mais sans avoir la place !!!! Notre chauffeur pile et se met dans le fossé pour éviter le drame…Moi je crie avec ma maman, du coup tout le monde se met en boule pour se protéger du choc ! Bon ouf, plus de peur que de mal, mais ce coup ci ce n’est pas passé loin ! Dis comme ça, ça ne paraît pas être une cascade à la James Bond mais en vrai, on a eu trop peur, on avait les jambes tremblantes et un méga coup de flippe 🙂 Mdr

Sihanoukville :

Nous arrivons à l’hôtel sain et sauf à notre plus grand étonnement ! La chambre et la piscine sont franchement une bonne surprise.

Pour info : nous avons logé au Sandy Clay Bungalows au prix de 41,60€ la nuit avec petit déjeuners.

Nous essayons de réserver la journée de demain au Ream National Park. Manque de bol ou loose continue, il n’y a plus de place pour demain !

Du coup, le lendemain nous prenons notre temps et marchons un peu dans la ville. Nous arrivons à Otres Beach, une plage fréquentée par les locaux principalement car elle est excentrée. Elle est plutôt belle et agréable, l’eau est super chaude et nous nous baffrons d’un ananas frais coupé pour nous sur la plage 🙂

Un épisode court mais c’était volontaire, car en étant dans ce pays, nous nous sommes pas mal intéressés à ce qu’il s’y passe…Nous avons aussi discuté avec plusieurs personnes et étions donc prévenus de ce que nous y trouverions. Nous sommes donc venus principalement pour Koh Rong Samloem !!

Quelques images de Sihanouk et de la plage…

Dommage en voyant les photos de la plage de savoir que la ville est affreuse…

La triste réalité de Sihanoukville

Une ville auparavant très appréciée, une station tranquille du sud du Cambodge…une bonne ambiance. Sachez que tout ça c’est fini !

La ville est désormais aux mains des chinois, et ça fait peur ! Ils interdisent certains hôtels aux touristes qui ne sont pas chinois, ils construisent beaucoup de casinos et sont en train de modifier la ville complètement. Le pire, c’est que les travaux ne font pas travailler les locaux, ils envoient leurs ouvriers chinois sur place. Certains cambodgiens sont heureux de ces changements, mais n’imagine pas la suite de l’histoire. Nous avons aimé la Chine, mais nous n’aimons vraiment pas leur comportement dans les pays voisins, une sensation de voir des envahisseurs partout !

Bon allez, on ne se laisse pas abattre ! Notre prochaine et dernière étape cambodgienne se fera à Kep puis Kampot…à très vite.