Notre vision du Cambodge, par Fleur et Robin.

Notre vision du Cambodge, par Fleur et Robin.

Peux-tu me décrire le Cambodge ?

Fleur : C’est un pays ou il y a des tuk tuk partout, même pas besoin de chercher, ils viennent nous voir. Il fait chaud, il y a du monde mais c’est un pays cool !

Robin : C’est beau, on a vu des plages de rêve !

As-tu aimé ton séjour dans ce pays ?

Fleur : J’ai adoré mon séjour, en plus mes grands-parents sont venus 🙂 Et la nourriture était bonne.

Robin : Oui, parce que c’était cool, les visites étaient bien

Qu’as-tu le plus aimé ?

Fleur : Le moment ou nous sommes allés à l’aéroport chercher papi et mamie. Je leur ai fait un gros câlin et j’ai failli pleurer. Et aussi les temples d’Angkor.

Robin : J’ai le plus aimé la ferme des crocodiles !

Qu’as-tu le moins aimé ?

Fleur : Le fait que souvent les temples sont cassés, je trouve ça un peu dangereux mais sinon c’était cool.

Robin : Les temples à la fin, il y en avait trop !

Quelles sont les différences que tu as vu entre le Cambodge et la France ?

Fleur : C’est un peu comme au Vietnam pour les différences et ils n’écrivent pas pareil et n’ont pas la même monnaie.

Robin : Bah, c’est qu’en France les visites c’est pas les mêmes, pour se déplacer on prend des tuk tuk ici.

Es-tu heureux(se) d’avoir visité ce pays ?

Fleur : Très heureuse de l’avoir fait avec papi et mamie et c’était vraiment un super pays !

Robin : Oui, en plus il y avait papi et mamie avec nous 🙂

Récit libre :

Fleur : Nous avons fêté le nouvel an au Cambodge. Nous avons mangé dans un restaurant français et j’ai pris une pizza marguerita. On a trop bien mangé. Après nous sommes allés voir des feux d’artifice et il y avait plein de monde ! Les feux d’artifice étaient multicolores, c’était trop joli, même que plein de personnes jetaient des pétards. On est rentré il était 2h du matin !! Je n’oublierai jamais que nous avons fêté le nouvel an 2019 au Cambodge avec papi et mamie.

Robin : En fait une fois, il fallait attendre que les chauve souris sortent de leur grotte. En attendant, j’ai bu un Coca et j’ai joué avec Fleur. Quand la nuit est tombée, toutes les chauves souris sont sorties pour aller manger. Il y en avait au moins des centaines peut être des millions ! En partant elles formaient des vagues, c’était bien !

Notre bilan et budget du Cambodge.

Notre bilan et budget du Cambodge.

Le Cambodge…un pays qui nous a conquis ! Je crois que ce qui nous a le plus plu, ce sont les gens, tellement attachants, gentils, drôles…Bien sur, les temples nous ont également conquis. Ils sont immenses, magnifiques, en ruines aussi mais avec beaucoup de charme. Le soleil et la chaleur nous ont plu…puis le sud du pays avec son île magnifique, et ses paysages luxuriants proche de Kampot. Un séjour très diversifié, ou l’on a mêlé histoire, peuple, détente, un cocktail complètement gagnant pour nous 6 !

Pour l’itinéraire, nous sommes partis de Phnom-Penh. Nous avons ensuite fait Battambang, Siem Reap, Koh Rong Samloem, Kep et Kampot.

Ce n’est pas un pays propre, notamment la capitale. Beaucoup de choses nous ont révolté, ou ému…les enfants, la pauvreté, le tourisme sexuel… Des éléments que nous n’avions pas encore vu dans ses pays voisins, car le Cambodge est aussi le plus pauvre et cela se voit. Le niveau sanitaire du pays n’est pas très bon non plus mais il est possible d’y voyager avec des règles d’hygiènes normales de voyageurs. Dépaysement garanti !

Voyager avec mes parents :

C’est une expérience que nous avions déjà tenté en Égypte, il y a 10ans (ça fait mal, le temps passe si vite). Nous avons adoré ce voyage, et tout s’est très bien passé. J’en parle, car il n’est pas si évident que ça pour tout le monde de voyager avec ses parents. Sur ce séjour au Cambodge, moi et Val avons été impressionné de leur adaptabilité ! Ils nous ont suivis dans toutes nos galères (bon ils ont pas eu le choix non plus) mais jamais à râler ni rien ! Un super voyage en leur compagnie, les enfants étaient si heureux de les revoir, la famille leur manque alors c’était chouette pour eux 🙂 Beaucoup de rigolades et de nouvelles expériences, un séjour inoubliable que personne n’oubliera !

Quelques chiffres :

45 minimum : nombre de fois ou mon père a demandé des « shrimps » au restaurant ! Clairement la crevette a été son fil rouge du voyage 🙂 Il en cherchait à chaque repas 🙂

4 : tous les quatre malades au moins un jour ici.

25 : nombre de tuk tuk pris ( mais il est possible que j’en oublie !)

1 : bus de nuit

6 : nombre d’articles publiés

3 : nombre de sortes de bières goutées (Angkor, Cambodia et Anchor), je ne divulguerais pas le nombre bu 🙂

6 : nombre de bateaux pris

500 : nombre de kilomètres approximatifs parcourus en tuk tuk !!!! L’équivalent de chez nous à Paris, un truc de dingue 🙂

Notre budget :

Le Cambodge est un pays bon marché. La capitale est plus chère comme partout ailleurs. Le souci ici, c’est qu’ils aiment utiliser les dollars avec les touristes. Alors forcément, tout coûte 1$, c’est plus simple que 4000 riels puis surtout ça rapporte plus. Ceci dit, cela ne nous a pas vraiment gêné, nous avons jonglé entre dollars, riels, euros chaque jours 🙂

Pour info : 1€ = 4500 riels (février 2019)

Notre budget a été plus élevé que prévu ! Mais on ne voyage pas tous les jours à l’autre de bout du monde avec ses parents. Du coup, le budget qui nous a mis dedans, c’est la nourriture !!! Nous avons l’habitude en voyage de manger un gros repas par jour et de grignoter le reste du temps. Là, nous avons mangé midi et soir chaque jour et de bonnes assiettes, alors forcément ça se voit sur le bilan final.

Notre budget quotidien a été de 90,9€ par jour soit 22,7€ par jour et par personne. Nous avions prévu 86€ par jour, nous n’en sommes pas si loin, rien de catastrophique 🙂

 

Hébergement : 609,7€. Nous avons alterné entre guest-house et petits hôtels confort.

Nourriture : 742,1€. Comme je disais précédemment, la nourriture est le pôle le plus élevé, c’est la première fois que ça nous arrive !

Transports : 466€. Certaines distances ont été importantes, comme le Siem Reap à Sihanoukville + tous les tuk tuk !

Visites : 259,7€. Clairement les temples ont coûté cher, mais il était inimaginable de ne pas les faire !

Divers : 13€. Oui, très raisonnables 🙂

 

Je conseille ce pays à 100% ! L’idéal étant, si vous avez des enfants d’y aller quand ils sont capables de comprendre et/ou de marcher pour les temples. La durée idéale pour nous a été de trois semaines, je pense qu’il n’en faut pas moins si vous comptez en faire le tour. Et enfin, c’est un pays relativement bon marché, donc à part les billets d’avion, la vie ne vous ruinera pas sur place 🙂

 

Kep, Kampot : destination crabes, et poivres !

Après notre désarroi lors de la découverte de Sihanoukville, nous sommes heureux de partir et de rejoindre Kep. Nous nous y rendons en bus. Nous avons hâte d’arriver et sommes heureux de découvrir notre hôtel de Kep. Un petit havre de paix dans un écrin de verdure, le tout décoré avec du bois massif magnifique !

Pour info : nous logeons au Darica Resort au prix de 39€ la nuit. La cuisine y est excellente. Surtout l’amok, un plat local.

Kep :

Le trajet en bus a été folklorique ! Pendant une heure, la route a été chaotique, dangereuse…à cause des travaux et les constructions se font jusque dans les montagnes ! Du grand n’importe quoi…Après 3h de route, le bus nous arrête à Kampot pendant 3/4 d’heure, c’était pas prévu ça mais bon, on ne s’étonne plus de rien 🙂 Nous négocions avec le chauffeur, un arrêt devant notre hôtel, ce qu’il fera et ça c’est bien pratique ! En arrivant, nous profitons de la piscine avant de partir en fin d’après-midi vers la ville en elle-même.

Le crabe de Kep :

Nous nous faisons déposer au marché aux crabes, ou il y a pleins de restaurants tout le long (nous y reviendrons le soir). Puis nous marchons vers ce fameux crabe géant dans l’eau. Rien de bien extra-ordinaire, mais ça a le don de nous faire marrer de voir ce crabe ici. 

Nous marchons ensuite le long de la route et longeons la mer, mais finalement la ville est assez déserte. Aucune animation, pas de locaux visibles, des habitations vides, une ville fantôme… Il n’y a pas vraiment de centre, un mini pôle concentre un marché, des gargotes et des restaurants seulement.

Le soir, nous allons manger dans un des restaurants donnant sur la mer. La vue est très sympa, et les gars commandent des crabes au poivre de Kampot. A priori, plutôt bon, ils étaient magnifiques les doigts dans l’assiette et la sauce autour de la bouche 🙂

Rien de particulier à voir, nous passerons la journée de demain sur une île.

Rabbit Island :

Ce matin, nous partons pour l’île aux lapins, elle se nomme ainsi pour sa forme non pas parce qu’il y a des lapins 🙂 C’est un minivan pourri qui vient nous chercher pour changer ! Il n’y a déjà plus de places à l’intérieur alors on se tasse…on est en compagnie de deux idiotes qui rient à gorge déployée, ce qui a le don de nous exaspérer ! On s’arrête et deux nouvelles personnes montent, là c’est clair : nous sommes en mode sardines. Le chauffeur est un chauffard, c’est hyper flippant !

En arrivant, on prend des tickets sur le port, je trouve ça bien cher vu l’embarcation genre radeau de la méduse améliorée mais bon, nous n’avons pas vraiment le choix 🙂 Ma maman flippe toute la traversée, mdr ! Nous débarquons, l’île est très sympa dès le départ. Assez sauvage, pas de resorts, juste des bungalows en bord de plage.

Nous tentons d’en faire le tour, manque de bol, pas moyen de passer à travers les broussailles. C’est dommage parce que nous nous sommes retrouvés bloquer à la moitié du chemin ! Nous retournons à notre point de départ pour déjeuner.

Les déchets :

Juste des images pour montrer cette plage de l’autre côté de l’île. Probablement exposée de façon à recevoir, les déchets provenant de la mer. Nous en avons vu plusieurs depuis le début de notre tour du monde. L’Asie, n’est pas un continent propre, loin de là, honnêtement c’est même une catastrophe ! A voir, tous ces déchets chaque jour, on se dit que l’espèce humaine va droit dans le mur et toute seule comme une grande !!! Bref, cette plage était particulièrement sale :

Pour le déjeuner, nous sommes étonnés de la qualité des plats ! C’est délicieux et très copieux 🙂 Les parents se sont régalés d’un poisson chacun !

Nous passerons le reste de l’après-midi à nous baigner et nous prélasser sur la plage. La fréquentation est faible et c’est très agréable 🙂 Juliette faisait bien sûr partie du voyage 🙂

Une nuit horrible :

En revenant, les enfants sont heureux de retrouver leur copine à l’hôtel, ils jouent jusqu’à ce que Robin se mette à vomir ! Nous décidons du coup de regarder un film, nous sommes tous les 6 dans la chambre, on reste au calme et on verra…Un peu plus tard, ça recommence, puis encore. On ne comprend pas car il n’a rien mangé de différent, il allait super bien juste avant, pas de température, rien ! On se couche, en le gardant à l’œil car il s’endort très vite malgré ses nausées et manque de se vomir dessus endormi 🙁 Le problème, c’est qu’à l’étranger, le stress est bien plus important car nous ne connaissons pas les médecins ni les maladies tropicales. Nous nous endormons, quand Fleur se réveille et est prise de vomissements également ! Un enfer, nous avons passé la nuit entre les deux loulous, en plein stress en se disant que le lendemain, nous irons à l’hôpital.

Le matin, Robin se réveille cerné mais mieux, Fleur également. L’hôtelière leur prépare une tisane citron et miel…Dans tous les cas, ils vont mieux d’heure en heure. Qu’ont-ils eu tous les deux, that is the question ??? Encore une frayeur dont nous nous serions bien passé !

Kampot :

C’est donc crevés que nous partons vers Kampot en début d’après-midi. Un minivan est censé nous y emmener dès 13h30 (compagnie Anny Travel). Il se trouve que le chauffeur est en retard, qu’il nous emmène au siège de Kep et que nous patienterons 2h avant de prendre le fameux minivan !!! C’est balo, quand on sait que ce n’est qu’à 30 minutes de là. C’était payé d’avance alors tant pis pour nous ! Quand enfin, nous prenons un bus et plus un minivan, la compagnie n’est encore plus la même, c’est désormais « 168 » et il nous déposera donc au mauvais endroit pour couronner le tout !

La journée a été difficile, nous sommes heureux d’être arrivés mais en soirée, c’est moi qui flanche, prise de fièvre et nausée, je pars me coucher de bonne heure…

Pour info : nous logeons dans un bungalow aux Manguiers au prix de 28,7€ la nuit. Au bord de l’eau mais sans climatisation. Un choix pas très judicieux vue la chaleur…et le passage des pêcheurs à 5h chaque matin. Mais une vue magnifique !

« La Plantation » :

Enfin, ce matin, nous allons tous bien !!! Nous prenons un très bon petit déjeuner et partons en tuk tuk vers une plantation de poivre se nommant « la Plantation ». Une culture lancée par un couple de français tombé amoureux du coin. Ils ne font pas que cultiver, ils hébergent gratuitement leurs salariés, les nourrissent et fournissent le financement pour l’école du village. Une très belle initiative que nous soutenons à 100% et étions curieux de découvrir. La visite guidée se fait en français et est gratuite.

Désormais, nous savons pas mal de chose de la culture de ce fameux poivre ! Il en existe du noir, vert, rouge, blanc, long…après cette visite très instructive, nous dégustons ! Chaque poivre sera gouté 🙂 En effet, ils sont tous différents, c’est la bouche en feu que nous finissons notre découverte ! Les parents passent à la boutique pour en acheter (si vous lisez jusqu’à la fin vous verrez que ça n’aura servi à rien). Je vous conseille fortement de visiter cette exploitation, elle est super !

Buffles d’eau :

Alors que les parents vont manger un morceau, nous emmenons les loulous faire un tour de charrette avec des buffles d’eau. C’est possible d’en faire au sein de la plantation, alors les enfants sont ravis. Nous nous baladons à travers la campagne et allons jusqu’à une étendue d’eau. Arrivés là, les buffles rentrent dans l’eau (avec nous derrière) et s’affalent dedans ! Les enfants ont trempés les pieds et ont arrosés les buffles. Une petite balade fort sympathique 🙂

Val a 33 ans !!

Et oui, aujourd’hui monsieur le globe trotter prend une année dans les dents 🙂 Pour l’occasion, j’ai demandé à l’hôtel de préparer un petit gâteau avec des bougies 🙂 Il aura fêté ses 33 ans à Kampot au Cambodge dans un cadre fabuleux ! L’équipe lui a même chanté en khmer, c’était très sympa de leur part.

Bon anniversaire mon chéri !

Kayak dans la Green Loop (mangrove locale) :

Ce matin, les enfants, Val et mon papa partent faire du kayak. Nous les filles resteront à ranger les affaires et profiter du calme des lieux 🙂 Durant un peu plus d’une heure, ils se sont baladés dans la mangrove locale. A priori, le lieu est très joli et luxuriant mais malheureusement par endroit très pollué (j’ai envie de dire comme partout en Asie). Il est dommage de voir des endroits si beaux avec des bouteilles flottants un peu partout…La cabane au bord de l’eau en photo est notre bungalow !

Ils reviennent malgré tout, contents de la balade et nous partons manger avant notre retour sur la capitale.

Bilan du coin :

Si j’avais un conseil a donné, c’est de trouver un bon établissement et d’y rester pour la découverte des deux villes. Pas besoin d’en changer car elles ne sont qu’à 30min l’une de l’autre, nous en avons fait l’expérience…C’est très sympa, surtout Kampot je trouve. La vie y est calme, les paysages magnifiques, une partie du Cambodge à ne pas louper.

Retour chaotique… :

 Pour repartir sur Phnom-Penh afin de prendre nos vols, nous prenons un taxi privé. Pour une fois, cela nous revient moins cher qu’un bus dans la mesure ou nous sommes 6 personnes. En plus, ça fait du bien d’être pris en charge de A à Z…sauf que rien ne va se passer comme prévu ! Vous nous connaissez, on à un peu la loose quand même et avec mes parents ça a été le pompom !!

Nous partons à 13h30 du logement, le taxi est bien et confortable. Le chauffeur roule vite mais plutôt bien…La route est en travaux mais ça ne l’empêche pas de rouler très vite sur les cailloux ! Il nous fait quelques frayeurs, jusqu’au moment ou « PAF » !!! Non pas le chien écrasé…mais le pneu crevé !!! Nous voilà donc au bord d’une route, au milieu de nul part sous un soleil de plomb avec le pneu crevé !! La blague 🙂

On sort nos bagages, il fait tenir la voiture avec des pierres, puis sort la roue de secours et se met au boulot. Çà dure une bonne demi-heure car son premier cric ne tient pas…m’enfin rien de méchant mais une galère de plus ! On repartira donc avec le pneu crevé dans le coffre qui prend toute la place et nos bagages un peu partout dans la voiture, c’est raté pour le confort 🙁

Il repart toujours aussi vite mais arrivé sur Phnom-Penh, on tombe quand même dans les bouchons et c’est finalement de nuit, que nous arriverons à notre hôtel !

C’est pas fini…

Les parents ont enchaînés, alors que nous partions vers la Thaïlande dès le lendemain. Leur vol était plus tard que le notre, au moment de l’enregistrement, un des gars de la compagnie, leur dit de venir avec lui. Ce qu’il font bien sur, ils font le nécessaire et obtiennent bien leurs billets pour Paris avec une escale à Ho-Chi-Minh. Tout va bien, jusqu’à Paris !!! Au moment de récupérer leurs bagages, pas de valise ! Ils sont les seuls sur le vol à qui ça arrive, alors il déclare « le sinistre » et on leur dit que la valise est sûrement restée au Vietnam et que dans deux jours ils l’auront chez eux…

Du coup, ils partent au parking souterrain, ou d’autres malheurs les attendent…c’est après un ticket défectueux et un « poc » sur la voiture plus tard qu’ils arriveront enfin chez eux !

Il faut savoir qu’à l’heure ou j’écris cet article, nous sommes le 10 février, qu’ils ont quitté le Cambodge le 17 janvier et qu’ils n’ont toujours pas de valise !!!! Appareil photo, poivre, châle en soie, vêtements souvenir, tout perdu !! AHHH sacrée loose non ?

A très vite pour le bilan et de nouveaux articles sur la Thaïlande !

Koh Rong Samloem : un paradis proche de Sihanoukville !

Nous nous sommes rendus dans le sud du Cambodge pour découvrir l’île paradisiaque de Koh Rong Samloem. Une île toute petite, de 24km² qui est encore assez préservée d’un tourisme de masse. Sa grande sœur Koh Rong, est bien plus fréquentée, notamment pour les jeunes souhaitant faire la fête. Pour nous y rendre, il y a un passage obligé par Sihanoukville à notre grand désarroi ! Je vous explique pourquoi…

Notre séjour :

C’est après 10h de bus de nuit depuis Siem Reap que nous arrivons à Sihanoukville. La nuit s’est bien passée, le bus de la compagnie Giant Ibis est très correct. Équipé de lits doubles, de lits simples et de toilettes, le nécessaire était là pour la nuit 🙂

Pour info : vous pouvez réserver directement sur le site de Giant Ibis pour tous vos trajets au Cambodge ou presque. C’est une bonne compagnie, le tarif pour le bus de nuit était de : 21,8€ par personne.

Nous arrivons de bon matin à la station (si l’on peut dire), un gars nous attend pour nous déposer au port et emmener nos sacs à l’hôtel. Et oui, il faut s’organiser un minimum, pour passer une bonne journée, libre de tout bagages ! On oubliera nos serviettes de plages comme des idiots que nous sommes mais sinon c’était bien pensé 🙂 Pour attendre le bateau, nous prenons un café sur l’embarcadère. C’est franchement cher, mais ça requinque ! Nous avons nos tickets de bateau car nous les avions réservés avec notre hôtel sur Sihanoukville ou nous passerons la nuit. Sinon, il faut les prendre directement sur le port. Pour attendre le bateau, c’est le bordel, personne ne comprend rien au numéro des quais et finalement à priori, nous ne sommes pas si bêtes que ça puisque nous étions les seuls au bon endroit 🙂

Pour info : le tarif aller-retour est de 59€ pour nous 4 avec la compagnie Buva Sea. Bateau hyper rapide, très bien à l’aller, le retour, c’est autre chose….j’en parlerai après ! Du coup je ne sais pas si je dois vous la conseiller…

Koh Rong Samloem :

En arrivant, clairement une sensation d’être au paradis nous envahie ! Nous débarquons sur un tout petit ponton en bois entouré d’une mer turquoise et limpide et au bout, un magnifique sable blanc. Le tout entouré d’une végétation très dense et luxuriante, un cocktail gagnant pour s’évader…

Nous arrivons sur Saracen Bay et décidons d’y prendre un vrai petit déjeuner. Les petites gargotes ne manquent pas et sont tout le long de la plage avec des super fauteuils pour apprécier la vue ! Vous l’aurez compris, on se détend direct, les pieds dans le sable, la journée s’annonce bien 🙂 Une fois le petit-dej avalé, nous décidons de partir vers Lazy Beach de l’autre côté de l’île. Les déplacements se font à pied, c’est agréable, il faut traverser la jungle avec un tout petit chemin. Un peu dur à cause de la chaleur mais sympa.

Saracen bay
Lazy Beach :

Nous avons fait le bon choix en nous rendant sur cette plage, nous sommes presque seuls, elle est magnifique ! Pas de gargotes de bord de mer, juste un restaurant un peu plus haut. Nous y passerons tout notre temps à lézarder et plonger bien sûr ! Côté gauche en arrivant, la visibilité est meilleure qu’à droite et nous y voyons pas mal de jolis coraux et petits et moyens poissons 🙂 Mon papa était content, plongeur dans l’âme de mettre la tête sous l’eau en plein mois de janvier ! C’était aussi le moyen de faire connaître aux enfants les joies du snorkelling ! Le restaurant nous loue masques, tubas et palmes à la base 5€ mais au final, on a rien payé !

A midi, nous tentons le seul restaurant sur place et sommes ultra déçus ! Nous attendons une heure pour avoir 4 brushettas et franchement hors de prix, un scandale de tenir aussi mal un restaurant qui pourrait être formidable. La patronne, une jeune anglaise était plus occupée à discuter au bar qu’à servir les tables…dommage.

Et c’est déjà le moment de partir !

Notre passage fut rapide car le dernier bateau est à 16h, c’est assez pénible mais nous aurons gouté quelques heures au paradis. Il est possible d’y loger mais c’est assez cher et rudimentaire, nous ne souhaitions pas y rester longtemps. La principale activité étant la plage.

Nous reprenons le bateau qui bien sur est en retard ! A savoir que lorsque vous arrivez sur l’île, il faut directement prévenir du moment ou vous repartez, sans quoi, il est possible d’y rester coincé ! Ce ne fut pas notre cas heureusement, l’hôtel nous avait prévenu ! Le bateau est toujours aussi rapide et nous filons à toute allure vers la ville dévastée de Sihanoukville…

Et là, c’est le drame !

A partir du moment ou nous posons le pied à terre, nous enchainons les looses…Pour commencer, le bateau décide de s’arrêter au mauvais port (l’ancien port en l’occurence) Malgré nos protestations, ils s’en foutent comme de leur premier slip, alors nous devons trouver une solution. Notre chauffeur, nous attend à l’autre port, nous n’avons pas de wifi, pas de carte sim, ma mère me file son portable mais quand j’appelle l’hôtel, ce n’est pas le bon numéro !!! Et le pire, c’est qu’une espèce de mafia du tuk tuk nous attendait, prêt à nous arnaquer en bon et du forme !!! Après 30minutes à tenter par tous les moyens de nous en sortir seuls, nous lâchons l’affaire et prenons un de ces gars prêts à nous saigner le porte feuille ! Nous lui demandons de nous emmener à l’autre port, ce qui le fait marrer, « en fait mec, on est déjà énervés alors arrête de rigoler stp ! » Pour le coup, on négocie 8$ le trajet (à peine 6km), c’est beaucoup trop mais c’est toujours mieux que les 15$ demandés au départ.

Une ville saccagée

Le long du trajet, nous prenons l’ampleur du désastre de cette ville qui était il y a peu de temps une petite station balnéaire sympa ! Nous nous sentons mal, tout est en travaux, la route est dans un état pitoyable, un camion vient de se renverser…c’est un peu la cata quand même ! Limite flippant en fait ! Enfin, nous retrouvons notre chauffeur qui nous prend pour nous emmener à l’hôtel. Le véhicule est une voiture type songthaew mais avec une meilleure visibilité. Nous roulons à travers la poussière quand je vois arriver en face un van qui double mais sans avoir la place !!!! Notre chauffeur pile et se met dans le fossé pour éviter le drame…Moi je crie avec ma maman, du coup tout le monde se met en boule pour se protéger du choc ! Bon ouf, plus de peur que de mal, mais ce coup ci ce n’est pas passé loin ! Dis comme ça, ça ne paraît pas être une cascade à la James Bond mais en vrai, on a eu trop peur, on avait les jambes tremblantes et un méga coup de flippe 🙂 Mdr

Sihanoukville :

Nous arrivons à l’hôtel sain et sauf à notre plus grand étonnement ! La chambre et la piscine sont franchement une bonne surprise.

Pour info : nous avons logé au Sandy Clay Bungalows au prix de 41,60€ la nuit avec petit déjeuners.

Nous essayons de réserver la journée de demain au Ream National Park. Manque de bol ou loose continue, il n’y a plus de place pour demain !

Du coup, le lendemain nous prenons notre temps et marchons un peu dans la ville. Nous arrivons à Otres Beach, une plage fréquentée par les locaux principalement car elle est excentrée. Elle est plutôt belle et agréable, l’eau est super chaude et nous nous baffrons d’un ananas frais coupé pour nous sur la plage 🙂

Un épisode court mais c’était volontaire, car en étant dans ce pays, nous nous sommes pas mal intéressés à ce qu’il s’y passe…Nous avons aussi discuté avec plusieurs personnes et étions donc prévenus de ce que nous y trouverions. Nous sommes donc venus principalement pour Koh Rong Samloem !!

Quelques images de Sihanouk et de la plage…

Dommage en voyant les photos de la plage de savoir que la ville est affreuse…

La triste réalité de Sihanoukville

Une ville auparavant très appréciée, une station tranquille du sud du Cambodge…une bonne ambiance. Sachez que tout ça c’est fini !

La ville est désormais aux mains des chinois, et ça fait peur ! Ils interdisent certains hôtels aux touristes qui ne sont pas chinois, ils construisent beaucoup de casinos et sont en train de modifier la ville complètement. Le pire, c’est que les travaux ne font pas travailler les locaux, ils envoient leurs ouvriers chinois sur place. Certains cambodgiens sont heureux de ces changements, mais n’imagine pas la suite de l’histoire. Nous avons aimé la Chine, mais nous n’aimons vraiment pas leur comportement dans les pays voisins, une sensation de voir des envahisseurs partout !

Bon allez, on ne se laisse pas abattre ! Notre prochaine et dernière étape cambodgienne se fera à Kep puis Kampot…à très vite.

Les temples d’Angkor, et bien plus encore…

Les temples d’Angkor, et bien plus encore…

Comment vous dire en un article tout ce qu’on a pu voir ici ??? That is the question 🙂 J’essaierai d’être concise mais précise ! Nous avons passé ici un séjour de rêve… Notre hôtel était franchement superbe et excentré de la ville donc au calme. Les visites des temples étaient superbes, les soirées dans Siem Reap super sympas et enfin une visite du Tonlé Sap et de ses villages lacustres assez mémorable ! C’est que du bonheur 🙂 Nous venions de quitter Battambang ou notre séjour avait déjà été très prometteur !

Siem Reap :

C’est une ville très touristique qu’on se le dise ! Du coup, nous choisissons de nous excentrer pour dormir. Le centre est rempli de restaurants occidentaux et khmers et d’animations à touristes. Vente de mygales, serpents ou scorpions sur brochettes (pas de photo car il fallait payer la bonne blague), fish pédicure à chaque coin de rue (on en a profité enfin surtout mon père :)), concerts et j’en passe. De quoi passer de bonnes soirées entre touristes, il faut le dire et le savoir, c’est comme ça. Pour avoir de l’authentisme, il faudra aller ailleurs le soir…Nous, on a bien aimé malgré tout.

Pour info : nous avons séjourné au Naga Gate Boutique Hotel au prix de 34,80€ la nuit.

L’autre côté du Cambodge…

Il n’a pas été rare ici de voir sur les bords de routes, une activité bien moins reluisante…Celle du tourisme sexuel qui sévit au Cambodge sous différentes formes ! Ici, nous croiserons de nombreux bars ou de très jeunes filles peu vêtues, attendent sagement sur un banc qu’un blanc arrive…La suite on la connaît. C’est d’ailleurs l’occasion de rappeler que les femmes mais surtout les jeunes filles sont maintenant achetées par de nombreux chinois. N’ayant pas assez de femmes chez eux, ils viennent chercher des cambodgiennes. Il arrive aussi qu’elles servent seulement de mères porteuses, toujours pour les chinois…Malheureusement la pauvreté de ce peuple entraîne bien des dérives. Nous espérons fortement qu’un jour, le pays s’en sortira, mais vu nos observations et multiples lectures sur le sujet, il y a peu de chance.

Notre séjour :

Jour 1 :

Nous commençons avec une grasse mat’, c’est une bonne façon de démarrer la journée 🙂 Vers 11h nous partons direction le temple de Banteay Srei. Ce temple est éloigné du site d’Angkor, puisqu’il est à 37km de l’hôtel ! Nous y allons en tuk tuk, en mode ultra motivés 🙂 Bon je ne vous fais pas de dessin sur l’état de nos fessiers après un aller-retour, soit 74km de tuk tuk !!!

La première étape consiste à acheter les billets au niveau de la billetterie d’Angkor. Que vous y alliez en tuk tuk, en minivan ou autre, c’est une étape obligatoire. Si vous y allez en scooter, n’oubliez pas d’y passer, ce serait dommage !

Pour info (2019) : il existe 3 types de pass.A acheter de 5h du matin jusqu’à 17h30. A partir de 17h, vous pouvez acheter des billets et vous rendre sur le site sans tampon pour un coucher de soleil 🙂

Pass de 1 jour à 37$ : franchement pas suffisant pour voir mêmes les principaux.

Pass de 3 jours à 62$ : bon compromis, car plus de 3 jours de temples c’est un peu barbant…il est valable pendant 10 jours.

Pass de 7 jours à 72$ : pour les passionnés 🙂 ou si vous avez du temps sur place car il reste valable 1 mois.

Nous arrivons en plein soleil sous une chaleur harassante, mais l’avantage est qu’il n’y a pas grand monde. Ce temple est surnommé « le temple des femmes », tu m’étonne il est très beau c’est normal 🙂 De couleur rosée et ornés de bas reliefs très travaillés. Je ne m’étendrai pas sur chaque temples parce que nous avons du en visiter une bonne dizaine, les images parleront mieux que moi !

Pour notre soirée, nous partons au marché nocturne de Siem Reap et bien sûr, je m’achète un joli tee-shirt sous les yeux désespéré de mon homme 🙂

Jour 2 :

Les choses très sérieuses commencent, levés à 4h30 pétantes pour un lever du soleil sur Angkor Wat ! Nous arrivons sur le site dans le noir, alors prévoyez des frontales (ne faîtes pas les boulets comme nous). Ne sachant ou aller, nous suivons la foule, c’est dingue de voir autant de gens motivés dès 5h du matin ! Enfin, nous approchons et nous trouvons une place sur l’herbe à droite de ce temple encore caché dans le noir. Le soleil commence à pointer le bout de son nez et enfin, nous découvrons cette merveille ! C’est un moment unique et apaisant dont on profite à fond…Enfin jusqu’à ce qu’un groupe de nenettes se pointent juste devant nous et se mettent à poser dans tous les sens, en selfie grimace, en selfie sourire, cheveux dans le vent (qu’il n’y a pas d’ailleurs) et j’en passe…Du coup, c’est légèrement gâché par cette bande de crécelles qui pensent plus aux futurs likes facebook et insta qu’au moment qu’elles sont en train de vivre !!

Intermède enfants d’ici :

Nous mangeons tranquillement notre petit-déjeuner que l’hôtel nous avait préparé. Quand en tournant la tête pour voir le monde qui arrivait, nous découvrons des enfants, 4 si je me souviens bien, qui fouillait les poubelles. Sur un site aussi touristique, cela nous interpelle, car finalement personne ne s’arrête pour eux, tout le monde s’en fout ! On se dit que pour en arriver à faire les poubelles, et à la vue de leur saleté, ils doivent vraiment avoir faim. Étant en train de nous nourrir, nous décidons de regrouper tout ce qu’il nous reste et d’aller leur donner. Ils ont eu l’air surpris, mais encore plus étonnant ils se sont mis à manger comme des fous ! Je dis étonnant car en discutant avec quelqu’un vivant ici, nous avons appris que les khmers ne mangent jamais de nourriture occidentale et par conséquent qu’ils devaient vraiment être affamés ! C’est triste de se dire qu’en 2019, des enfants crèvent encore de faim partout dans le monde, et qu’en France, on se plaint pour un oui ou pour un non…(réflexion personnelle vous l’aurez compris)

Angkor Wat :

Revenons à nos temples chéris 🙂 Probablement le plus impressionnant de part sa taille, son allure, il en impose. Il est magnifique, très bien conservé et restauré, nous y resterons 3h, c’est vous dire comme il est chouette ! En le contournant, nous croisons de nombreux écureuils et macaques, une très jolie balade !

Angkor Thom (le Bayon, le Baphuon et la terrasse des Elephants) :

Clairement, pour moi et Val, le coup de cœur se porte sur le Bayon, un site qui est fait de nombreux visages. Tous différents et enigmatiques ! On aime s’y balader, même si la foule est dense, nous prenons le temps de tout voir. C’est une très belle découverte, mon chouchou 🙂

Le Baphuon est un temple montagne, assez original. Il se trouve en face du Bayon et à côté de la terrasse des éléphants. Sa visite est carrément compliqué car il faut grimper sec ! Les enfants n’y ont pas accès, alors juste moi, Val et mon papa sont venus. Si vous avez l’oeil, vous découvrirez un bouddha couché dans la pierre. Voici les images :

La terrasse des Elephants, se trouve donc dans le prolongement des deux précédents. On la visite en marchant dessus puis en l’admirant de face. Comme son nom l’indique, elle est ornée d’éléphants 🙂

Takéo :

Encore un temple en forme de pyramide. Bon autant dire que là encore, la montée/descente est raide ! Ce coup ci, seuls les mecs sont montés, nous les filles avons été subitement touchées par une flemmingite aiguës 🙂

Ta Prohm :

Alors celui là, vous le connaissez forcément grâce à Angélina Jolie et ses clichés entre les fromagers ! Depuis, les choses ont bien changées…le gouvernement a décidé et heureusement, d’abattre de nombreux arbres car le site se détruisait de lui même à cause de cet envahisseur ! Le fromager lui donne tout son charme et le détruit en même temps. Il en reste encore quelques uns, mais le reste du site est vraiment ravagé et en ruines. A vrai dire, nous ne nous attendions pas à ça, mais le fait de les retirer est un bien pour la survie de ses pierres. Un chemin obligatoire est fait maintenant aussi, avant vous pouviez aller partout, maintenant trop risqué.

Après toutes ces visites que l’on appelle « le petit circuit », c’est épuisés mais heureux que nous rentrons à l’hôtel ! Après une sieste, nous finirons la journée à nous délasser dans la piscine 🙂

 

Jour 3 :

Découverte du Tonlé Sap :

Ce matin, on se détend car l’excursion prévue avec l’hôtel ne démarre qu’à 14h. Pour le Tonlé Sap, il y a tellement de possibilités que nous étions un peu perdus, alors nous avons décidés de faire confiance à l’hôtelier…

Le van arrive à l’heure, mais la c’est le drame ! Il est grave pourri et plein à craquer !!! Du coup, nous voilà en mode désespérés à s’assoir comme des couillons sur les strapontins du milieu pendant 1h ! Bon autant vous dire, que c’est sans surprises que nous découvrons notre bateau qui est tout aussi naze 🙂 Personnellement ça me saoule un peu vu le tarif et ça sent l’arnaque à touristes mais bon on y va maintenant, plus le choix…

Le village :

Finalement après peu de temps, les premières maisons sur pilotis apparaissent, elles sont perchées à 6 et 8m de haut, c’est très impressionnant ! Quand on se dit que l’eau monte quasiment jusqu’en haut, c’est dingue, non ? Notre premier stop se fait dans un village, mais malheureusement au pas de course ! Des femmes essaient de nous vendre des cahiers et des crayons. « Bah en fait, c’est pas logique, en principe, c’est nous qui offrons des cahiers et stylos, on a ce qu’il faut chez nous, c’est un peu con » Alors mon père donne des sous mais ne prend rien 🙂 Moi et Val, on est en mode gonflage de ballons pour tous ces enfants qui vivent vraiment avec peu de choses. Ils sont sales, leurs visages sont très beaux et ils sont ravis ! Mais honnêtement, cette visite est étrange, elle me donne la sensation d’espionner ces gens chez eux, c’est troublant. J’ai aimé les voir, leurs sourires, découvrir rapidement l’intérieur du village mais…il y a un mais…sans mot qui me vienne !

Coucher de soleil :

Ensuite, nous partons sur le deuxième stop, un guet apens ou l’on nous fait croire qu’il faut absolument prendre une petite barque pour rejoindre le dernier ponton et ce, au prix de 5$ par personne ! Non, mais tu m’as vu, est-ce que franchement on a une tête a repayé, bah non ! Du coup, on attend et finalement, c’est marrant on embarque dans le même bateau qui nous emmène gratuitement au bon endroit 🙂 Ici, nous attendons le coucher de soleil sur le Tonlé Sap. Bon l’étape ne fait pas rêvée, nous sommes sur un toit brinquebalant avec un chat crasseux qui se frotte à nous, et les WC sont entre 4 planches, à côté d’un enclos de crocos 🙂 Le coucher est très beau…

Pour info : la visite nous a coûté 47€ à 4, les paysages et le village nous ont plu, mais le système même de la visite est mal fait et nous prend vraiment pour un groupe de moutons, c’était pas très agréable.

Jour 4 :

Pour ce dernier jour de visite des temples, nous ferons le grand circuit et débutons dès 6h du matin.

Preah Khan :

En arrivant sur ce temple, nous sommes franchement étonnés car il est assez désert ! Ce n’est pas pour nous déplaire, et cela contribuera sûrement au fait qu’il sera notre chouchou. Certaines parties sont très bien conservées, on aperçoit même des couleurs, des peintures et de belles gravures. Il y a aussi quelques fromagers, ce qui le rend un peu sauvage et encore plus beau. Nous apercevons même un serpent dans un des arbres géants qui l’entoure.

Neak Pean :

C’est un tout petit « temple des serpents enchevêtrés » entouré de 4 bassins. L’aller pour s’y rendre est très jolie, mais sur place, ce n’est pas top, sûrement beaucoup plus beau en saison humide je pense.

Ta Som et Pré Rup :

Ce sont nos deux petits derniers. Relativement sympas, le deuxième est en hauteur et offre une belle vue sur la nature luxuriante !

Jour 5 :

Aujourd’hui et bien nous ne ferons rien de spécial à part du fish pédicure dans le centre de Siem Reap 🙂 Nous partons ce soir en bus pour la suite de nos aventures dans le sud. Nous commençons par Sihanoukville mais plus exactement l’île de Koh Rong Samloem…une pure merveille à découvrir dans mon prochain article 🙂

Phnom-Penh, une capitale contrastée

Phnom-Penh, une capitale contrastée

Nous voici, dans la première ville de notre voyage au Cambodge. Arrivés par bateau depuis Chau Doc au Vietnam, nous étions heureux de poser pied sur cette nouvelle capitale. Le Cambodge signifie aussi pour nous, des retrouvailles avec mes parents (Claire). Nous sommes restés 6 jours ici, le temps de nous remettre à jour (école et blog) et d’y passer la nouvelle année !!

Notre programme était bien chargé, nous avons sillonné la ville et ses alentours. Pour mes parents, autant dire qu’ils ont vite été mis dans le bain 🙂

Arrivée de papi et mamie :

C’est donc aujourd’hui, que les grands-parents arrivent, un moment très attendu des loulous ! Nous changeons d’abord d’hôtel, pour qu’ils arrivent dans de parfaites conditions.

Pour info : notre premier logement était le Ny Ka Smy Hotel, tarif 28€ la nuit en chambre familiale. Deuxième logement : le Cocon Boutique Hotel, tarif 33,4€ la nuit (et on avait une piscine).

Quand ils sortent de l’aéroport, nous prenons le véhicule que nous avions réservé. Les enfants les ont tout de suite envahis de milliers d’informations sur le début de leur voyage…Les pauvres étaient tellement fatigués, qu’ils leur était difficile de comprendre tout ce qu’ils racontaient ! Après un café en terrasse et une bonne douche, nous partons diner. Forcément, le changement d’environnement est un peu rude pour eux mais très vite, ils s’adapteront…Nous irons au Gallery Café, un restaurant khmer qui forme des jeunes à la restauration. Ensuite gros dodo, demain les choses sérieuses commencent !

1er jour :

La prison S-21, Tuol Sleng :

Nous nous y rendons à pied, cela permet de voir pas mal de choses dans les rues (leur vie, les bonzes, les déchets…) Et déjà pleins de réflexions se bousculent dans nos têtes. Cette visite sera la plus dure psychologiquement…Nous décidons de visiter le musée du génocide à l’aide d’un audioguide français, très bien fait.

Pour info : l’entrée coûte 5$ par adulte avec l’audioguide.

Ici, il y avait un lycée, reconverti en prison et lieu de torture ultra secret, par les khmers rouges. L’audioguide nous met rapidement dans l’ambiance dès l’extérieur…Nous imaginons l’atrocité des lieux ! En entrant, dans le premier bâtiment, les salles de classe ont été transformées en salles de torture. Cloisonnées volontairement, pour éviter que les bruits n’en sortent. Au milieu, un lit est resté dans chaque pièce et au dessus une photo du jour ou les corps ont été retrouvés (attachés à ces mêmes lits). C’est clairement choquant, macabre, et inimaginable ! Comment des hommes peuvent-ils faire subir autant de supplices à d’autres humains ??? Nous poursuivons la visite et alternons avec Val, car Fleur se met en retrait, c’est trop difficile et je la comprends. C’est aussi l’occasion de discuter des conflits dans le monde et de faire un peu d’histoire.

Quelques images…

La suite de la visite se poursuit avec les cellules et les récits toujours aussi poignants…Je pourrais tout vous raconter mais il serait trop long de me lire… C’est une visite difficile mais nécessaire pour comprendre la récente histoire des cambodgiens. De plus, personne ne vous en parlera, c’est un sujet tabou, même dans les familles…Pour vous dire à quel point les choses sont bizarres, il se trouve que le premier ministre n’est autre qu’un ancien khmer rouge ! A méditer… Je n’ai pas pris beaucoup de photos, je n’y arrivais pas.

Marché central :

Pour poursuivre la matinée de manière plus légère, nous filons en tuk tuk vers le marché central. Il se trouve sous un dôme de construction française. Le marché est très étendu, si vous voulez la partie souvenirs, babioles, tee-shirt…il faut rester sous le dôme, il y a un tas d’allers, j’ai failli m’y perdre avec ma maman 🙂 Si vous voulez voir un marché local, il suffit de sortir du dôme et faire le tour, là nous sommes très vite immergés dans les odeurs, les poissons, les crabes, la viande, les restos de rues…Un petit choc pour mes parents qui débarquaient fraîchement de France 🙂

Palais royal et pagode d’argent :

Après avoir déjeuné en mode local (papa a pris une salade d’escargot, papaye, euh c’était pas une réussite), nous filons vers le palais royal. Un lieu très important dans ce pays ou la monarchie règne. Les photos de Norodom (l’actuel roi) sont partout dans la ville. En arrivant, nous allons aux guichets et bien sur, c’est très cher ! Mais bon, on y va, il paraît que c’est le truc à faire…En effet, le palais est joli (encore plus de nuit d’ailleurs), mais l’intérieur est fermé au public, on y jette juste un œil (façon de parler, ça fait mal sinon :)) Pour la première fois depuis notre périple asiatique, nous voyons une pagode d’argent, m’enfin de nom seulement ! La balade est jolie mais malheureusement peuplée de nombreux touristes, et nombreux sont les bâtiments clos pour restauration…Nous croiserons également un macaque dans le parc qui a traumatisé un petit garçon en lui hurlant dessus ! Pauvre gosse, c’est pas malin non plus de la part des parents de le laisser seul s’approcher d’un singe (réflexion personnelle de maman poule).

2ème jour :

Koh Dach (l’île de la soie) :

Aujourd’hui, nous cherchons un tuk tuk pour la journée, nous souhaitons visiter Koh Dach. C’est une île accessible en ferry, ou se trouve des tisseuses de soie. Nous trouvons notre chauffeur pour la journée, mais manque de bol, il parle pas un mot d’anglais 🙁 Pas grave tant qu’on arrive à destination vivant, c’est déjà un exploit 🙂 La route est assez longue, puis enfin nous arrivons à l’embarcadère ! C’est un bien grand mot, ma maman commence à stresser en voyant « le bateau » arriver 🙂 Transport local oblige, c’est un vieux rafiot bien pourri qui nous emmène de l’autre côté de la rive. C’est notre chauffeur qui s’occupe de payer le passage puisque nous avons négocier avec lui un prix global, il gère le reste.

Pour info : la journée sur l’île en tuk tuk nous a coûté 25$ pour 6 personnes.

Il nous emmène vers le village de la soie. C’est très intéressant, nous comprenons la conception de A à Z. Du ver jusqu’à l’écharpe, les enfants sont captivés. C’est un travail passionnant, de patience et un talent hors pair. Les femmes ont l’habitude, elles vont vite, elles gèrent des milliers de fils sur leur machine, c’est dingue ! Alors forcément, nous faisons un tour à la petite boutique et laissons notre contribution contre un joli châle en soie 🙂 En les achetant ici, nous sommes surs de la qualité et de la provenance.

La balade sur l’île continue après notre déjeuner, nous découvrons des écoles, des monastères…une île complètement préservé par rapport à la capitale. Les gens y vivent paisiblement dans de jolies maisons sur pilotis.  Encore une journée bien remplie, mais malgré la fatigue ce soir c’est le réveillon alors on part vite à l’hôtel se changer 🙂

Notre 31 décembre et le passage à la nouvelle année :

Nous pensions rester à l’hôtel dîner, mais service minimum ce soir à l’hôtel alors nous irons ailleurs ! Nous ne réfléchirons pas longtemps, un bon resto français est à 500m de là, on y va 🙂 Oui, je sais, être au Cambodge et manger français le soir du réveillon, blablabla et bien sachez qu’au bout de 3mois de nourriture asiatique, c’était franchement génial de si bien manger et boire 🙂 Sans être chauvins, notre nourriture est vraiment plus raffinée, ça nous change du riz quotidien 🙂

Nous rencontrons Shulo, un serveur qui nous a fait passer un super moment 🙂 Il est coréen, mais il a grandi à Paris et vient travailler au Cambodge ! Il se surnomme « la banane » : jaune à l’extérieur et blanc à l’intérieur, ce qui a le don de nous faire beaucoup rire ! Il nous parle de la vie des khmers, des problèmes notamment dû à la présence invasive des chinois, un diner passionnant et délicieux !!!

Feu d’artifice…

Pour finir, nous filons vers la place du grand palais pour y voir le feu d’artifice. La place est remplie, les cambodgiens sont de sorties, les pétards explosent à droite et à gauche jusqu’au feu d’artifice attendu. Pas franchement magnifique mais c’est plutôt le lieu et l’ambiance qui ont contribué à notre bonne soirée. La rue au retour était bondée, c’était franchement impressionnant, impossible de prendre un transport, il a fallu sortir nos jambes un bon moment…

3ème jour :

Marché russe (Phsar Toul Tom Poung) :

Nous partons en mode tranquille vers le marché russe. Ce marché se nomme ainsi car les russes le fréquentaient beaucoup. On y trouve de tout ! Des vêtements, des souvenirs, des coiffeurs, de la viande, du poisson, des fruits, des moteurs… A priori c’est un peu moins cher qu’au marché central. Il est aussi plus petit mais plus typique. L’idéal est de visiter les deux marchés 🙂 Nous y achèterons juste des fruits, car l’odeur était quand même assez violente et avec la chaleur, c’était pas terrible…

Musée national :

Nous nous rendons ensuite en tuk tuk au musée national. Il rassemble des pièces de temples notamment puis toutes sortes de bouddhas, et collection d’art khmer. J’avoue que la visite ne nous a pas passionné, mais c’est du en partie à la configuration des lieux. C’est pas très clair, ni mis en valeur, il y a pas mal de fientes de pigeons à l’intérieur, pas génial. Bien sur, ce n’est que notre avis 🙂

Pour info : entrée à 10$ par adulte, le musée se trouve juste derrière le palais royal.

Little Paris

Alors cet endroit est improbable dans ce pays et ça dépareille sérieusement avec le reste…C’est une création d’un petit Paris dans Phnom-Penh par les chinois ! Allez comprendre, en tout cas, comme tout ce que font les chinois, c’est légèrement démesuré et copié bien sur 🙂 Pour le moment, il n’y a pas âme qui vive…c’est un Paris bis fantôme !

Mini bilan

Notre visite de la capitale aura été assez complète. Cela nous a permis de comprendre davantage l’histoire des khmers, mais aussi en arpentant les rues à pied de voir un peu de leur vie. Pour un début, ce fut assez brutal mais aussi très dépaysant pour mes parents ! Phnom-Penh est une ville pleine de contraste, comme je le site en titre. Les très riches et les gens qui vivent dans la rue se côtoient sans aucun souci, ni rancœur. Les bakchichs se font à la vue de tous, même si je pense que beaucoup de voyageurs ni prêtent pas attention…Des choses aberrantes par exemple : le « VIP » (en fait juste un gars avec une grosse voiture) qui veut sortir de son emplacement…Et bien, un gars de sécurité ou la police va se précipiter pour tenter de bloquer la circulation et une fois la manœuvre faîte (même s’il n’a servi à rien), hop le ptit billet à la fenêtre ! Nous avons du le voir une dizaine de fois par jour !

Les déchets dans la rue

Une autre chose dingue, c’est la gestion des déchets de la capitale…Et bien il n’y a pas de gestion, donc les déchets s’accumulent, sentent horriblement mauvais et quand ça dépasse trop sur la route, hop on ramasse et on brule un peu plus à l’écart de la ville ! Je ne jette surtout pas la pierre aux cambodgiens, qui n’ont aucunes notions d’écologie, ils essaient déjà de vivre chaque jour avec ce qu’ils ont, et ce n’est pas évident. Mais le gouvernement quand même !!

Par contre, les gens sont adorables, on mange plutôt très bien, des choses magnifiques sont à découvrir, nous avons aimé cette ville malgré ses dérives…

Pour info : pour vous déplacer dans la ville, n’hésitez pas à prendre les tuk tuk, ils sont bon marché et ils vous proposent toujours des visites si vous n’avez pas de programme établi. Nous avons négocier tous nos trajets à 6 dans la ville à 2 ou 3$.

Nous partons ensuite vers Battambang…

Un ptit détour à Battambang :)

Un ptit détour à Battambang :)

Après la visite de la capitale Phnom-Penh, nous partons en direction de Battambang. Nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre, mais nous sommes tous heureux de nous y être arrêté.

Battambang est situé au nord ouest du Cambodge, à 5h de route de la capitale. Le centre est petit mais la campagne alentour est assez étendue. Nous l’avons sillonnée de long en large en tuk tuk 🙂 Ici, nous avons trouvé des temples, des crocos, une attraction rigolote, des gens adorables mais aussi beaucoup de pauvreté…

Pour nous y rendre, nous prenons un minivan de la compagnie Mékong express. Ce matin là, Val est un peu malade mais il tiendra le coup durant le trajet. Martine a piqué un somme et René et les enfants regardait le paysage et la circulation toujours aussi effrayante 🙂 Pendant notre arrêt, nous décidons de manger un morceau mais pas de bol, nous repartirons le ventre vide ! Le gars n’avait pas passé la commande en cuisine, c’est le début d’une loose nourriture pour nous…Nous arrivons vers 14h, et négocions directement avec un tuk tuk notre virée d’aujourd’hui et de demain.

Notre tuk tuk bolide pour nos virées…

C’est après un bon plat chez une famille juste à coté de l’hôtel que nous partons vers notre première découverte.

Pour info : nous logeons au Royal Hotel au tarif de 25$ la nuit. Hôtel familial un peu décrépi mais avec des gens formidables comme propriétaires dont un qui parle français.

L’envol des chauve-souris

Les personnes qui viennent sur Battambang savent toutes qu’au coucher du soleil, il faut se rendre proche des grottes pour observer les milliers de chauve-souris s’envoler. Dans notre cas, nous nous rendons à la grotte des Killings fields. C’est un lieu un peu macabre car si l’on prend un véhicule pour monter la colline, on peut voir des cranes entassés au fond d’une cavité. Les khmers rouges se servaient de cet endroit pour jeter les opposants dans le trou…très gai. Ayant déjà vu à Phnom-Penh, la prison S-21, nous ne souhaitions pas réitérer cette vision qui fait si mal. A la place, nous avons trouvé un petit bar face à une cavité. C’était l’emplacement idéal pour le spectacle à venir.

Dès que le soleil baisse, nous commençons à entendre nos amies ailées mais toujours sans les voir. Jusqu’à ce moment ou une dizaine de chauve-souris se mettent à tourbillonner à l’entrée du trou, avant de s’envoler…Leur nombre est réellement impressionnant, cela dure plus de 30 minutes sans discontinuer, c’est magique ! Bon, quand elles passent juste au dessus de nous et qu’elles décident de nous faire pipi dessus, c’est moins magique ! Mais sinon c’était vraiment chouette 🙂

Bat’ cave

Après cet épisode très étonnant, nous décidons d’aller manger proche de l’hôtel puisqu’il est en plein centre. Sauf qu’il n’y a pas grand chose dans les environs. Nous finissons par trouver un restaurant sur le bord de l’eau mais la loose nous frappe encore ! Nous n’aurons droit qu’à une moitié de notre commande, car ils ont oublié…mouais surtout plus occupés à discuter ! Ils étaient surpris que l’on parte sans attendre la suite mais bon quand tu as la moitié de la commande et que t’attend en les voyant se marrer sans cuisiner et bien tu pars ! Rien de dramatique, de toute manière nous étions tous fatigués et souhaitions retrouver notre lit 🙂

Notre secret pour bien démarrer cette journée !

Après un bon petit déjeuner, nous partons pour une journée de balade à Battambang. Mais avant, on retourne faire pipi, enfin les enfants dans notre chambre et papi et mamie dans la leur. Moi et Val étions à l’accueil, quand je décide de monter également…Et la, c’est le drame !!! Mon père sort en courant de notre chambre, les enfants sont paniqués et tous me crient : il y a une fuite d’eau ! Je descend en trombe, prévenir le gars de l’accueil. On monte en speed avec Val et en effet, c’est une piscine 🙂 Le tuyau derrière les wc a éclaté et l’eau arrivait en jet de partout donc déménagement express…On aura jamais fait aussi vite nos sacs 🙂 Nous changerons bien sur de chambre pour la suite, fallait bien qu’il nous arrive un truc, c’était trop tranquille 🙂 !

Phnom Banan

En chemin, notre tuk tuk nous arrête plusieurs fois. D’abord au niveau d’un pont style pont de singe amélioré. Une pagode est à voir de l’autre coté mais c’est surtout le visuel sur ce pont qui est sympa (et flippant pour moi bien sur). Ensuite, nous nous arrêtons au niveau des cultures, on peut voir les maisons sur pilotis c’est super joli. Pour finir les « petits plus », ils nous emmènent au pied d’un arbre ou dorment des chauve-souris frugivores qui peuvent faire jusqu’à 1m d’envergure, trop cool 🙂

Nous arrivons ensuite à destination, le Banan Temple ! C’est un temple qui se mérite car il faut gravir 374 marches bien raides avant de le découvrir 🙂 Ma maman a bien cru ne jamais y arriver, mais si, elle est trop forte !!! La haut, la vue est belle, le temple est dans son jus. Un peu à la manière d’un temple du livre de la jungle. Il penche, près à s’effondrer, certaines parties ont étés cerclées ou même interdites car trop dangereuses. Ceci dit, il a un charme fou, qui opère pour nous tous. La descente est plus simple bien qu’il faut mieux prendre son temps pour ne pas se retrouver le cou brisé en bas !

Bamboo train

Nous voici maintenant au bamboo train ! C’était l’idée de notre conducteur car nous n’avions pas prévu de nous y arrêter. C’est une attraction purement touristique mais j’avoue trop drôle quand même ! Le principe est simple, nous montons sur une planche faîte à partir de bambous. Cette structure est posée sur des roulements, eux-mêmes mis sur des essieux. Un moteur type tondeuse est installé et hop, c’est parti mon kiki ! Bien sur le train n’y passe plus pour le moment ! Le coté folklorique, c’est qu’à chaque rencontre d’un bamboo train en face, il faut démonter son véhicule, les laisser passer et ce, autant de fois que de rencontres !!! Mine de rien, ça file vite à travers un paysage très vert et luxuriant, c’est très sympa !

Bamboo train :

A l’arrivée en face, nous descendons 10min avant de repartir à notre point de départ. Ici quelques enfants attendent de vous vendre des bracelets qu’ils ont confectionnés, papa en prend deux et fait une heureuse 🙂 Il est difficile de voir ces enfants souvent très sales et habillés de guenilles, vous réclamer argent ou autre et rester insensible, comme certains… Pour nous, voyageant avec nos loulous, certaines choses sont dures à admettre et à accepter. La ou certains viennent au Cambodge pour acheter des filles sans même réfléchir à une quelconque morale. Pour nous, c’est différent, chaque rencontre nous rappelle à quel point, nous avons de la chance d’être nés français ! M’enfin, je ne vais pas faire mon bilan maintenant, c’est bien trop tôt ! Nous poursuivons vers Wat Ek Phnom…

Wat Ek Phnom

Ici nous découvrons les ruines d’un temple qui date du XIème siècle. L’ensemble est instable mais très joli ! Encore une fois, nous sommes séduits par le charme de ces pierres, même si elles tendent à s’écrouler…Nous profitons d’être les seuls pour faire pas mal de clichés 🙂 Ensuite notre chauffeur de tuk tuk nous emmène dans un endroit pour faire plaisir aux enfants…

La ferme aux crocodiles

Alors, je ne suis pas fan de ce genre de visite. Ceci dit, voyons le bon côté des choses, nous avons appris en quoi consistait cet élevage et comment ça se passe. Je pense clairement que toutes les fermes ne sont pas aussi bien tenues, même si le nombre de crocodiles est impressionnant ! On débute la visite avec les bébés et forcément nous voilà avec des minis crocos entre les doigts 🙂 J’avoue, c’est trop chou tant qu’il garde la gueule fermée bien sur 🙂 Les enfants adorent et restent attentifs pour le reste de la visite (et oui, malin le coup des bébés). Nous apprenons donc que le but de cette ferme est de vendre des petits à l’étranger. Les crocos sont séparés en fonction des ages, les plus vieux ont environ 20 ans… Lorsqu’ils meurent, j’ai demandé ce qu’ils en faisait et du coup, ils vendent la viande et la peau aux chinois et vietnamiens. Bon, une visite étonnante mais instructive.

Fin de journée

Après cette journée entière de tuk tuk en pleine campagne, à découvrir tant de choses, nous étions épuisés. Le soir, nous décidons d’aller manger dans la famille ou nous avions si bien mangé la veille « l’express coffee ». En partant, la propriétaire me retient pour me donner quelque chose. Elle revient avec une grande bouteille d’eau, je refuse gentiment parce que nous n’en avons pas besoin…elle insiste pour me donner un truc et me serre dans ses bras ! J’en reviens pas de la gentillesse de ces personnes, un cœur en or, alors j’ai pris la bouteille pour ne pas la froisser. Une chose est sûre, toute la famille se souviendra de ce resto cambodgien, mais surtout de notre « ginette » adorée.

La ville de Battambang est selon nous, une ville à découvrir. Un ou deux jours suffisent, mais cela permet de voir à quoi ressemble la campagne cambodgienne. Les maisons sur pilotis sont très différentes de ce que l’on peut voir dans la capitale 🙂 Une réelle entrée en matière dans ce périple cambodgien pour mes parents 🙂

Petit bonus : le rat grillé en bord de route et les gros poissons chats…miam !