L’Outback, d’Alice Springs à Coober Pedy…

Et voilà, nous sommes en Australie ! Changement de continent, après six mois en Asie, nous sommes heureux de connaître autre chose 🙂 Notre premier vol de Bali à Sydney est un vol de nuit qui se déroule très bien, idem pour le second de Sydney à Alice Springs. Nous rejoignons en taxi le bureau de Britz pour récupérer notre nouveau joujou : le camping-car ! Il va rester avec nous 35 jours, il a intérêt d’être au top 🙂 ! Le temps des explications…et nous voilà partis pour cette nouvelle aventure…

Notre arrivée et notre nouvelle maison 🙂

Alice Springs

Les courses…

Nous démarrons d’Alice Springs pour découvrir ce qu’on appelle l’Outback ! Dans un premier temps, nous devons faire des courses, pour remplir les placards puis trouver un camping pour nous poser car nous sommes un poil fatigués ! Nous faisons nos courses chez Coles, une enseigne connue en Australie, ce qui nous frappe d’office, c’est le manque évident de fruits et de légumes et surtout le prix de ces produits !

Considérations physiques (oui c’est pas bien je sais)…

Il faut dire qu’en peu de temps, nous constatons que les australiens n’ont pas le même tour de taille…Moi qui imaginait les bombasses blondes, on est loin du compte, peut être sur les côtes, on verra…M’enfin, à part ses considérations physiques, une deuxième chose nous frappe : pas d’alcool dans le supermarché !

Mission bières…

Certes, nous pouvons nous en passer, mais quand même…une bière le soir c’est toujours agréable 🙂 En fait, il suffit de sortir, et d’aller au « Liquorland » ! Un paradis pour alcooliques, non je plaisante, nous y trouverons nos bières après présentation du passeport (on fait si jeunes que ça??)

Les aborigènes dans tout ça…

Bon finalement, encore une chose qui nous frappe…si si, je vous jure ! Ce sont les aborigènes présents…tous alcoolisés, à trainer dans la rue, à crier, bref pas la joie…et tous les australiens qui font leur vie comme si de rien n’était ! C’est probablement la chose qui nous choquera le plus dans l’Outback en fait !

Pour info : notre camping était super ! C’est le G’day Mate Tourist Park : 29€ la nuit en site alimenté.

De cette ville, nous ne visiterons pas grand chose, c’était notre point de départ et c’était ici que nous devions recevoir notre carte bancaire (lisez le dernier article de Bali si vous avez loupé l’épisode). Nous sommes restés deux nuits, mais pas de carte en vue, alors nous avons filé vers nos premières randos. Bien sur, il a fallu refaire plus de 500km pour revenir chercher cette maudite carte bleue (arrivée en retard avec Chronopost).

Kings Canyon, dans le Watarrka National Park

Première virée, nous avalons les kilomètres sur cette route désertique et pourtant si belle ! La terre est rouge, les paysages sont beaux, si dépaysant du vert de l’Asie, le soleil nous chauffe la peau, c’est un début que l’on adore. Nous arrivons en soirée au camping, on prend notre apéro sous un ciel étoilé comme jamais nous ne l’avions vu auparavant. Aucune lumière parasite autour, juste nous et ce ciel, on voit même la voie lactée, c’est un truc de fou !!!

Pour info : nous nous sommes posés au King’s Canyon Resort pour deux nuits (le seul dans le coin), au prix de 41,2€ la nuit, ça sent le monopole !

Pour s’y rendre : attention si vous avez un camping car, car la route sera plus longue, il faut passer par Lasseter Highway sinon c’est de la piste et il ne faut pas le tenter sans 4×4 ! Comptez presque 500km depuis Alice Springs…

Randonnée : Canyon Rim Walk

Nous partons dès 8h car la chaleur va vite devenir insupportable, la randonnée est bien balisée, elle fait 6km. Le départ est difficile car il faut grimper tout en haut du canyon mais après, c’est que du bonheur ! Nous décidons de faire un décroché vers le Garden of Eden, qui est superbe. Tout nous plait, c’est la première fois que nous découvrons de tels paysages et nous en prenons plein les yeux !!! Certes les mouches nous saoulent un peu mais ça va encore…Le canyon est hyper haut et les chutes de pierres ont crées un paysage incroyable !

Les enfants ont super bien marché, nous sommes vraiment fiers d’eux. La chaleur n’était pas facile à gérer en plus de la marche, alors chapeau pour les débutants que nous sommes 🙂 C’est ici qu’avec Val, on commence à comprendre l’importance de l’eau…cette sensation de gorge douloureuse, sèche, les lèvres qui gercent vite, nous sommes des chameaux mais la, nous avons fait hyper attention et heureusement ! Cette randonnée a été unanimement notre préférée de l’Outback.

Une panoramique pour le plaisir 🙂

canyon

Pour info : nous avions un plan de la randonnée en français pris au camping. Nous avons choisi la Rim Walk de 6km qui se fait en 3-4heures (3h pour nous), le plan précise qu’il faut avoir une bonne voire très bonne condition physique. Je pense que si l’on part très tôt, c’est faisable comme nous, après c’est du suicide ! Dès 11h, il peut faire 40°, et ça devient très compliqué ! Tout est très bien indiqué, il est même précisé de porter un chapeau…ils ont tout prévu ces australiens 🙂 Ce parc national est gratuit.

Le plan des randonnées de Kings Canyon :

plan kings canyon

Uluru (Ayers Rock), dans le Uluru-Kata Tjuta National Park

Le voilà, le symbole de l’Outback : Ayers Rock ! Pour y accéder, nous filons vers ce nouveau parc national et arrivons en début d’après-midi.

Pour info : l’entrée coûte 40,5€ en tarif famille (2 adultes+2enfants, c’est mieux qu’en France ou il faut toujours avoir 3 enfants !) Le pass est valable 3 jours, c’est suffisant.

Plan du site :

Bon certes ce caillou est impressionnant, au milieu d’un grand rien…c’est assez étrange 🙂 Nous visitons le centre culturel qui permet d’en apprendre un peu plus sur la culture aborigène. A priori, le gouvernement travaille main dans la main avec les aborigènes dans la réserve…ça fait bien sur papier mais en vrai, nous on les voit pas si bien que ça les aborigènes. Nous avons plutôt la sensation qu’ils se sont retrouvés avec de l’argent et que désormais ils sont un peu laissés pour compte.

Ensuite, nous comprenons le caractère sacré d’Ayers Rock, très important pour les aborigènes justement, il est donc interdit de le monter…Dans les faits, c’est bien différent ! Nous étions atterrés de voir que sur place, il y a un grand panneau qui explique que c’est sacré, blablabla mais qu’à vos risques et périls, vous pouvez le grimper ! Ils ont même installé une rampe, non mais c’est sacré ou pas ??? Bref, nous décidons de faire la balade autour, mais très vite (genre au bout de 2min), on abandonne ! Et oui, LES MOUCHES sont omniprésentes !!!! C’est insupportable, honnêtement là bas, on a tous les quatre péter un câble 🙂 Elles rentrent partout, restent collées, elles sont terribles…je crois qu’en chacun de nous, des envies de meurtres se sont réveillés à cet instant ! Du coup, nous reprenons le camping car, pour le contourner par la route 🙂 Et nous nous installons sur un des points de vue pour y voir le coucher du soleil, très joli !

Valley of the wind, dans les Olgas « Kata Tjuta »

Le lendemain matin, nous allons aux Olgas pour faire la rando de la vallée du vent. Elle fait 5,4km et le fait qu’il y ai beaucoup de vent nous arrange beaucoup car cela chasse les mouches 🙂

Plan des randos :

plan olgas

Nous passons dans la vallée, c’est très beau, les montagnes sont d’un rouge vif, génial ! On escalade un peu, il y a du dénivelé, peu de monde, c’est le kiff total. Pour le retour, c’est un peu plus compliqué car le soleil tape déjà fort et surtout le vent s’est arrêté ! On rentre en quatrième vitesse, bouche fermée, moi et Fleur avons mis des chemises autour de la tête pour éviter qu’elles ne rentrent dans les oreilles, la classe ! Quelques photos de cet endroit superbe…

Pour info, nous avons dormi en camping gratuit dans ce parc.

Coober Pedy, la ville de l’opale

Après avoir récupérer notre carte bancaire sur Alice Springs, nous pouvons enfin descendre tranquillement vers Adélaïde. La ville de Coober Pedy n’était pas particulièrement une étape choisie et pourtant nous avons adoré ! C’est la ville de l’opale, ici le temps s’est arrêté…on se croirait au temps du far-west, c’est génial 🙂 Il y a des gisements un peu partout autour, des émeus aussi ! Puis les gens sont drôles avec leurs chapeaux de cow boys et leur langage en mode patate chaude dans la bouche…Nous nous sommes baladés et avons posé notre camping car dans un camping très correct.

Pour info : le camping The Opal Inn coûte 30,4€ pour une nuit.

Sur la Stuart Highway…

Nos débuts en Australie ont été géniaux, on adore ce sable rouge, ce dépaysement total…Les randonnées qui sont si belles, franchement nous avons été séduits et épatés de découvrir de tels paysages ! A faire et à refaire si les mouches disparaissent un jour…Par contre préjugé numéro 1 tombé : il n’y a pas de kangourous partout !! En fait pour cet article, soit environ une semaine en Australie…on en a vu 2 🙂 Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.