La Raimbow Mountain tout seuls, c’est possible :)

Incroyable montagne perchée à 5030m d’altitude, la Raimbow a été découverte il y a seulement 3 ou 4 ans…car les neiges ont fondues. Alors, je ne sais pas s’il faut vraiment s’en réjouir mais il est vrai que le spectacle est superbe ! Elle est aussi appelée Winacunca ou Montagnes aux sept couleurs. Cette journée faisait partie de nos défis…vous verrez si nous avons réussis 🙂

Quelle route pour y arriver par soit-même :

Grâce aux propriétaires de l’hôtel, nous avons pris un chemin bis, moins connu et moins long à marcher. Il s’agit du chemin qui part de Cusipata jusqu’à Phulawasipata. La plupart des gens emprunte le chemin depuis Pitumarca…nous devions aussi le prendre mais la rando étant moins longue depuis Cusipata, cela nous semblait plus simple.

La piste dure presque 30km quand même et elle est par endroit un peu craignosse. Mais avec notre pilote hors pair, nous sommes arrivés entiers 🙂 Le parking est à environ 4600m d’altitude, il suffit de se garer et de suivre le chemin…Encore une fois, l’autre piste était moins longue mais nous préférons moins marcher !

Nous conseillons de partir d’un hôtel proche plutôt que de Cusco pour être en forme mais chacun son choix 🙂 En bref : si vous avez un véhicule, n’hésitez pas, c’est largement faisable sans agence.

Notre hôtel :

Je donne les coordonnées car franchement pour un départ pour la Raimbow, ils sont au top ! Conseils, coca et maté fourni, chambre nikel, super. Il s’agit de : l’hôtel Inca à 48,8€ la nuit en chambre familiale (pas donné mais bien et proche). Il est situé dans le village de San Pedro. 

Notre ascension :

Depuis le passage de Cusipata, il faut compter 1h30 de marche aller (3,3km), depuis Pitumarca, c’est presque le double de marche (5km) ! Le choix a été vite fait 🙂

Nous partons à 8h de l’hôtel (pas 3h comme les tours organisés), après 2heures de route et de pistes, nous arrivons au parking. Il est presque vide, il est 10h et les tours commencent à partir, nous sommes les seuls à commencer la montée. Alors c’est cool et stressant car pour le coup, on se sent vraiment seuls ! Nous arrivons à choper deux chevaux avant que les filles ne les rentrent (ouf ce sont les derniers). Nous négocions 100 soles, cela nous paraît honnête vu l’effort fourni par la bête et par les femmes qui montent aussi.

C’est parti ! Le début se passe bien, mais rapidement les chevaux nous distancent. Il faut dire que nos deux péruviennes ont une pêche d’enfer, là ou nous on commence à souffler sévère 🙂 ! Chaque montée est difficile même les petites, la tête veut avancer mais le corps est lent et lourd. Nous avançons malgré tout, en slow motion certes, mais on avance ! Et petit à petit, les paysages se dessinent, les couleurs apparaissent, les glaciers sont superbes et immenses, c’est un vrai bonheur de voir les enfants prendre du plaisir à cheval dans un endroit pareil ! Nous croisons des aigles, c’est trop chouette.

Un dernier effort !

Nous sommes presque arrivés mais il reste cette dernière montée qui nous fait de l’œil depuis un moment ! Ici les chevaux ne montent pas, c’est trop raide, alors les enfants doivent finir avec nous. Je n’explique pas la difficulté…j’ai eu envie d’arrêter, puis non, puis on continue…On souffle, on souffre…tous les quatre. Jusqu’à arriver là haut ! Et là, avant même de voir cette montagne incroyable, je fond en larmes comme une madeleine ! Sûrement l’effort, la joie d’avoir réussi, il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas des montagnards et que cette montée nous l’avons faîte à 4 ! Je trouve ça extra et nous sommes heureux !

La montagne tient toutes ses promesses, multicolore, c’est d’ailleurs vraiment étrange ! Nous prenons quelques photos mais le vent glacial est fort et les petits ont vite froid…Nous redescendons un peu, la vue est toujours belle, sublime et unique ! Nous observons une partie de la vallée rouge aussi, c’est magnifique !!! Le défi est relevé 🙂

Bah faut redescendre maintenant 🙂 !

Nous décidons de ne pas rester longtemps là haut, Robin était déjà enrhumé (on va pas en rajouter une couche quand même). La descente est forcément plus simple même si franchement on a du mal à reprendre notre souffle de la montée ! Les deux péruviennes du cheval sont venues avec nous, elles étaient adorables. Un chien nous accompagne jusqu’au parking, nous le surnommons « Raimbow », il a le mérite d’avoir fait oublier l’effort aux enfants 🙂 Au parking, nous sommes seuls, bons derniers et il nous reste 2h de route jusqu’à l’hôtel.

raimbow

Val a du mal a récupérer son souffle (il a du remonter une partie pour récupérer le sweet de Robin qui était tombé), il se prend un peu d’oxygène avant de conduire. On se pose et c’est reparti… Après 10min, nous croisons un couple d’allemands en train de faire du stop !!! Euh…il n’y a que nous en fait 🙂 Du coup, on les prend et hop c’est parti jusqu’à Cusipata à 6 dans la Yaris !

En résumé : une super journée, très beaux paysages et un exploit de plus pour nous 🙂

Le tarif :

En arrivant avec notre véhicule, nous devons payer le droit d’entrée de la Raimbow qui est de 5,3€ 🙂 Nous avons négocier deux chevaux pour la montée (pile à temps car tout le monde partait), pour 100soles soit 26€. Cette section est plus chère que l’autre mais moins longue, et moins touristique. En gros, nous ne sommes pas ruinés aujourd’hui !

Mise en garde !

Soyons honnêtes, même si beaucoup de personnes se tentent l’ascension, cela reste dangereux !

Le mal d’altitude peut arriver, voir pire…Le fait d’atteindre les 5000m quand on sort de voiture sans efforts ça va. Mais là, il faut monter minimum 400m sur au moins 3,5km. A cette altitude, l’effort est intense ! Le souffle est difficile, chaque pas pèse une tonne surtout dans la dernière montée, le mal de tête peut apparaître violemment et j’en passe. Le sac avec l’eau pour 4 est lourd ! Tout le monde ne peut pas le faire ! Pas que je nous vente mais je préviens les rigolos qui arrivent tout feu, tout flamme…et qui repartent tout mou, tout blanc (on en a vu) !

Dans notre cas, nous avons marché avec Val car c’était un défi et nous étions acclimatés depuis au moins 15 jours. Les enfants étaient à cheval car il était hors de question de les achever ici, trop de risques et ce n’est pas leur défi (c’était le nôtre). Je n’ai pas honte de dire que j’en ai chié ! Val aussi, d’ailleurs le retour a été plus dur pour lui car nous manquions vraiment d’AIR !! Les gens qui montent à cheval auront beaucoup moins de difficultés forcément ! Et sachez qu’à moins d’être un habitué des hauteurs, même le meilleur sportif peut flancher, l’altitude est une condition spéciale, pas besoin d’être musclor ça ne changera rien 🙂

Les feuilles de coca nous ont aidé à alléger la tête, le maté nous a réchauffé, ne partez pas sans préparation…Si les conditions sont bonnes, ce sera une des plus belles journées de votre vie, sinon je vous laisse deviner…

Pour finir, voici un petit montage (fait maison) de cette belle journée !

 

Dernière info : je n’ai pas utilisé les filtres Instagram ou autre pour les photos, les couleurs sont réelles.

2 réflexions sur “ La Raimbow Mountain tout seuls, c’est possible :) ”

  • 4 juillet 2019 à 1 h 02 min
    Permalink

    Magnifique expérience qui en vaut la peine et bel exploit. Bravo 😜

    Réponse
    • 4 juillet 2019 à 8 h 40 min
      Permalink

      Merci beaucoup 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.